Chretien de troyes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6172 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I.3) LA PRESENCE DE LA LITTERATURE COURTOISE DANS LE CONTE DU GRAAL
a) Chrétien de Troyes et le roman courtois : un nouveau modèle littéraire du Moyen Age
- L’héritage de la poésie lyrique de troubadours
L’influence de la poésie lyrique occitane apparaît dans l’oeuvre de Chrétien de bien des manières. Elle est d’abord authentifiée par deux chansons : Amors tençon et bataille et D’Amors, quim’a tolu a moi, p. 1216 à 1221. Ces deux chansons transposent en langue d’oïl la thématique de la « fin’amor » et les structures formelles de la « canso » des troubadours d’oc. Ces deux textes sont les plus anciens témoignages du lyrisme courtois en langue d’oïl, qui s’épanouit en Champagne, autour de la comtesse Marie, fille d’Aliénor d’Aquitaine et épouse de Henri de Champagne. C’est d’ailleurs àelle que Chrétien dédicace le prologue du Chevalier de la Charrette. Chrétien de Troyes fait ainsi la transition entre la lyrique d’oc contemporaine et les poètes liés à la cour de Champagne. Il ne faut pas oublier, pour comprendre cette influence occitane, que Marie de Champagne était la fille d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII, roi de France. Elle descendait donc par sa mère de Guillaume IX,duc d’Aquitaine, premier troubadour, et on peut penser qu’elle est restée, comme Aliénor, en contact avec la littérature courtoise occitane. Chrétien est ainsi un vecteur de propagation et de transformation de l’éthique courtoise développée par les troubadours, qu’il intègre à la codification courtoise de l’amour dans ses récits.
Cependant, l’influence du lyrisme occitan chez Chrétien de Troyes semanifeste avec plus d’ampleur et surtout plus d’originalité dans ses romans.
- La poésie au service du roman
- Une nouvelle écriture poétique
Les romans de Chrétien sont écrits en vers. Ce n’est pas nouveau en soi : les chansons de geste l’étaient également. Mais Chrétien invente une nouvelle forme de versification. Il ne s’agit plus de la laisse (construite autour d’une seule rime) et deses décasyllabes épiques, mais d’octosyllabes à rimes plates. Cette forme nouvelle bouleverse le talent du poète. Désormais, il n’est plus possible de varier sur la longueur de la laisse, ou de jouer sur les reprises et les parallélismes d’une laisse à l’autre. Le plaisir de l’auditoire viendra d’un autre travail poétique, et en premier lieu, du travail de la rime. Celles de Chrétien sont le plussouvent riches, et parfois même des paronymes, comme dans la scène des trois gouttes de sang : joindre/ poindre, vol / col, sanc/ blanc, color / dolor, tenist / venist, volee / defolee, sa lance / semblance. Le talent de Chrétien tient aussi à l’invention d’une nouvelle relation entre la prosodie et la syntaxe : le couplet d’octosyllabes ne correspondra plus nécessairement à une unité syntaxiquecomme chez ses prédécesseurs. Sous l’influence de la poésie lyrique, Chrétien invente donc une nouvelle forme. Mais il renouvelle également la nature même de la lyrique courtoise. Nous renvoyons pour ce point à Dominique Boutet et Armand Strubel, La Littérature française du Moyen Age, chap. III : « De la féodalité à la chevalerie » ainsi qu’à Emmanuèle Baumgartner, Chrétien de Troyes, Yvain,Lancelot, la charrette et le lion (PUF coll. Etudes Littéraires), chap. III : « Contextes et pré-textes ».
- L’inscription de la « fin’amor » dans la durée narrative du récit
En effet, en transposant au sein du roman, c’est-à-dire dans un récit, les situations et les motifs clés de la lyrique courtoise, Chrétien en modifie la nature, notamment en l’installant dans la durée narrative et en lasoumettant aux contraintes du récit. Les romans de Chrétien mettent en récit, amplifient et narrativisent des motifs lyriques comme l’éblouissement du premier regard, l’extase amoureuse, la prison d’amour, la reverdie. Ces thèmes propres à la poésie courtoise sont en effet inscrit dans la trame essentiellement narrative des aventures chevaleresques, et non plus isolés. Cette inscription dans la durée...
tracking img