Chretiente au moyen age

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1726 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Que signifie être chrétien au Moyen Age en Europe de l’Ouest ?

La chrétienté est constituée de l’ensemble des croyants pratiquant la religion chrétienne. Le Moyen-âge est défini par des repères chronologiques, depuis la fin de l’Antiquité jusqu’aux Temps Modernes, soit de l’an 500 à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492. De plus, 1054, a eu lieu le Grand Schisme qui séparal’Eglise occidentale de l’Eglise orientale, soit les catholiques des orthodoxes. Nous ne nous intéresserons qu’à la période située entre les XIème et XIIIème siècles. Au Moyen-âge central, en effet, un grand nombre de la population occidentale est chrétien. Etre chrétien dans l’Europe médiévale, c’est avant tout le fait d’avoir foi en la religion chrétienne. Durant cette période, l’Eglise joue ungrand rôle. C’est une véritable institution, toute puissante et présente tous les jours de la vie des chrétiens. C’est ainsi que Eglise encadre totalement la vie des chrétiens au Moyen-âge. Nous pouvons donc nous poser la question : que signifie être chrétien dans l’Occident médiéval ? Aussi, après avoir expliqué l’organisation de la chrétienté au Moyen-âge en Europe de l’Ouest, nous essayeronsd’analyser la vie d’un chrétien occidental au Moyen-âge.

La chrétienté correspond à l’ensemble des pratiquants et croyants à la religion chrétienne. Celle-ci est monothéiste et fondée sur la Bible et sur un ensemble de dogmes. Les chrétiens croient en un Dieu unique, créateur de tout l’univers. Ils croient également que s’ils sont baptisés, ont reçu tous les sacrements, et qu’ils suivent lesenseignements de l’Eglise, ils iront au ciel obtenant ainsi leur salut, et donc la vie éternelle. S’ils vont au paradis, ils trouveront le bonheur éternel. Dans le cas contraire, ils pensent qu’ils iront en enfer, lieu de supplices, situé sous terre. Le sort de chacun dépend de ses mérites et de ses péchés au cours de la vie. A sa mort, le chrétien doit subir un jugement qui décide de son sort. Apartir du XIIème siècle, l’Eglise catholique crée le purgatoire (entre le paradis et l’enfer), où ceux qui ont commis des péchés peu graves peuvent, en faisant pénitence, atteindre le paradis. Dans cette quête perpétuelle du salut, le chrétien vit sous la peur de l’enfer. Il doit sans cesse lutter contre ses vices et résister aux tentations. Son seul allie dans ce combat est l’Eglise.
Dans lachrétienté occidentale, se côtoient des laïcs et des membres du clergé. L’Eglise médiévale occidentale est une société de clercs et de moines. Il existe ainsi deux types de clergé : le clergé séculier et le clergé régulier. Le clergé séculier comprend des hommes engagés dans le siècle, comme les prêtres ou curés. Au contraire, le clergé régulier correspond à des personnes attachées à une viecommunautaire, tout en vivant à l’écart du monde, suivant des règles strictes, mais priant pour le salut de tous, comme les moines et les nonnes. Les membres du clergé ont pour mission d’encadrer les laïcs et de les aider à parvenir au salut éternel. Ils ont des devoirs (chasteté, célibat, pauvreté pour certains) mais également des droits, car les laïcs doivent les défendre, les nourrir et leur verser ladîme (ce qui correspond à 1/10ème des récoltes).
Nous allons voir à quel point l’Eglise est une institution de pouvoir. Tout d’abord, elle est hiérarchisée. En effet, le clergé régulier vit la plupart du temps dans un monastère sous la direction d’un abbé (comme à Cluny) ou d’une abbesse (comme à Port-Royal des champs). Le clergé séculier est composé de prêtres et de bedeaux œuvrant au sein d’uneparoisse. Les paroisses sont regroupées en diocèse, lui-même administré par un évêque. Au-dessus des évêques se trouvent les archevêques, puis les cardinaux. Au XIIème siècle, le Pape, chef politique et religieux, chef incontesté de l’Eglise, est élu par les cardinaux, alors qu’auparavant il était nommé par l’Empereur (empereur carolingien jusqu’en 962 où il s’agit du chef du St Empire...
tracking img