christiane

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
J’ai lu la clinique du docteur H écrit par Mary Higgins Clark de l’édition le livre de poche. La clinique du docteur  H correspond à celle de clinique Westlake qui appartient au docteur Edgard Highley.
J’ai beaucoup aimé ce livre pour plusieurs raisons que je vais développer  dans  cette argumentation  orale mais d’abord je vais vous donner le résumé du livre :
 
Katie de Maio, une adjointedu procureur enquête sur la mort de Vangie Lewis, une femme enceinte de 6 mois. Son mari, Christopher Lewis l’a découvert dans la matinée allongé sans vie dans la chambre à coucher. Tout indique que c’est un suicide mais Katie n’en est pas si sûre. Pourquoi se tuer, elle, et son bébé tant attendu ? Katie  tente alors  d’interroger le docteur Edgar Highley son gynécologue et obstétricien qui luiaffirme qu’elle n’allait peut être pas mettre sa grossesse a terme, mais le médecin légiste Richard Caroll a pu prouver qu’elle ne s’est pas suicidée et que s’était bel et bien un meurtre. Qu’a-t-il bien pu se passer ? Cette aventure pleine de dénouements  impliquera d’autres personnages comme Molly, la sœur de Katie et son mari Bill Kennedy, Edna Burns la réceptionniste de la clinique, le docteurFukhito, le psychiatre de Vangie Lewis et Joan qui est la maitresse de Christopher Lewis.
 
Ce roman de suspens pleins de rebondissement a été une lecture très divertissante pour moi pour les raisons suivantes :
Déjà le cadre spatio-temporel est idéal car ça se passe un peu près à notre époque, au New Jersey ce qui permet de me mettre plus facilement à la place des personnages puisqu’ils viventdans un environnement qui me correspond et j’ai pu facilement m’imaginer l’univers décrit pas l’auteure. L’extrait de la page 10 chapitre 1 vous le prouvera :
« Elle s’agrippa au volant de toutes ses forces. La petite route était sombre. La voiture franchit la bande centrale en pleine vitesse et fit un tête-à-queue. Au loin, Katie vit les phares approcher. Elle braqua dans le sens du dérapage,mais ne put contrôler la voiture qui glissa, monta sur le bas-côté de la route, aussi verglacé que la chaussée, et tel un skieur prêt à sauter, resta un instant en équilibre sur le rebord de l’accotement, les roues dans le vide, avant de basculer par-dessus le talus dans le champ planté d’arbres. »   
De plus, ce roman m’a fait réfléchir quant aux apparences des gens: beaucoup de personnages dulivres ne sont pas ce qu’ils semblent être. Les titres et les honneurs ne sont pas gages de confiance : en d’autres termes, l’habit ne fait pas le moine.
Il y avait du suspens principalement   vers la fin du roman, j’ignorais si le coupable allait se faire arrêter ou pas et qu’en était-il de sa prochaine victime ? L’histoire ne se déroule pas dans l’ordre chronologique, il y a souvent des retours enarrière sur le passé des personnages. Je vais vous donner un extrait d’un souvenir de Katie de Maio de la page 28 chapitre 5 :
 Elle leva les yeux vers le portrait de John sur le dessus de la cheminée. John Anthony DeMaio. Le plus jeune juge du comté d’Essex. Elle se souvenait précisément du premier jour où elle l’avait vu. Il était venu leur donner une conférence à la faculté de droit de SetonHall.
A la fin du cours, les étudiants s’étaient agglutinés autour de lui. « Monsieur le juge, j’espère que la cour suprême rejettera l’appel dans le procès Collins.
-Monsieur le juge, j’approuve votre décision dans Reicher contre Reicher . » 
Et le tour de Katie était venu. «Monsieur le juge, je dois dire que je ne suis pas d’accord avec votre décision dans le procès Kipling. »  
John avaitsouri. « C’est votre droit le plus absolu, mademoiselle…   
Mary Higgins Clark, l’auteure de cet ouvrage décrit beaucoup les pensées des personnages, elle a une manière de raconter qui fait que j’ai l’impression d’être à leur place comme par exemple, je donne un extrait des pensées de Christopher Lewis, le mari de Vangie Lewis de la page 76,77 chapitre 13 :
« Chris avait toujours voulu avoir des...
tracking img