Chroniques d'un orc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4710 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Saton : Chroniques d’un Orc

I ERE PARTIE

On ferme avec douceur les yeux des morts.
C'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants.

Chapitre I

- Satonikzertyuiopklemrotiudelapta !

Telle fut l'incantation que lança Gok en s'étouffant avec un bout de pain

- Aide-le imbécile !

-Sédtemoizz!

Pourquoi pas ? Je n'avais rien à faire de majournée... Je tapai un grand coup dans le dos de Gok et il recracha son bout de pain...après avoir roulé sous la table.

- C’est la guerre !

Décidément, les évènements se succédaient rapidement aujourd’hui. Juste le jour où je n’étais pas de corvée … De toute façon on nous attaquait pratiquement tous les jours dans notre village : les Orcs n’étaient pas très aimés en vérité. Mais ça avaitl’air plus sérieux cette fois-ci. On entendait les cris et les épées on sentait l’odeur de fumée mêlées à celle du sang … Les gardes orcs désorganisés fuyaient. Des flèches volaient de tout sens
C’est ainsi que le massacre commença…
- Saton! Les humains sont descendus, ils ont encerclé le village. Il faut fuir!
Je ne savais pas quoi faire, j’entendais Gok qui m’appelait mais je ne le voyait nullepart. Soudain, un masse imposante se dressa devant moi .
- Grblllm !
- Noooooooooon !
Je me jetai sur le côté juste au moment où une hache s’abattait à l’endroit où je me trouvais dix secondes auparavant.
C’était un Troll , sûrement dressé par les humains. Quelle faibles esprits !
Le Troll avait une sorte de chaine accrochée au cou. Des inscriptions incompréhensibles y étaient inscrits
-Meurs !
Tout d’un coup la tète du troll roula sur le sol. Je ramassai sa hache et courus vers Gok que je venais d’apercevoir dans la mêlée.
- Ne dis surtout pas merci !
Je me retournai et aperçus un jeune orc tenant une superbe épée.
Cette épée avait l’air spéciale, je ne sais pas si c’était le fait qu’elle flambait littéralement sans que cela gêne son propriétaire ou le fait qu’elle pouvaitcouper la tête d’un troll sans effort.
- Merci !
Gok était presque arrivé au temple d’où l’on pouvait s’enfuir par le passage souterrain…
- Gok! Attends-moi
Des personnes s’interposaient , je ne réfléchis pas et frappai avec la hache sans regarder
- Arghhhh !
J’ouvris les yeux, l’orc à l’épée qui m’avait suivi était par terre avec une entaille au niveau de la tète.
- Cours! Ne t’occupes pasde moi ! Je te ralentirais !
Pas de problème ! Je m’emparai de l’épée si spéciale , frappai mon sauveur qui la retenait encore et me mit à la poursuite de Gok.
Avant de sombrer, le jeune Orc me cria:
- Elle est spéciale cet…
Spéciale? Sans blague ! Elle rougeoyait dans mes mains alors que j’avançais dans la bataille qui était vraisemblablement perdue d’avance pour les Orcs. J’aperçus moncousin, le plus fort du village, blessé à la tempe et qui se battait encore farouchement contre trois Oukouls qui montraient les dents tels des chiens enragés. C’était à quoi ils ressemblaient le plus à mes yeux. Ne pouvant aider mon cousin, je continuerais ma route vers La Porte.
C’était devant celle-ci que se battaient tous les guerriers du village pour permettre la fuite aux plus jeunes et auxfemmes.
C’est là que j’aurais du être avec Gok pour défendre le camp.
Je rejoignis enfin Gok
- Tu aurais pu m’attendre !
- Tu es fou?
Un Orc d’un âge avancé défendait farouchement la porte avec un arc artisanal d’où les flèches semblaient fuser à la vitesse du son.
Dès qu’il nous aperçut il cria :
- Enfin, il y’a encore de jeunes Orcs en vie ! Allons les gamins pass.. Où as-tu trouvé cetteépée ?
- Moi c’est Gok et vous ?
Je poussai Gok dans le passage et m’y engouffrai à mon tour suivi du vieil Orc.

Chapitre II

Je me retrouvai par terre à coté de Gok et du vieil homme
- On est où ? demanda Gok
- Nous devons être de l’autre coté de Mosof à 10 milles du camp…
- Qu’est-ce qui va nous arriver maintenant ? …monsieur ajoutais-je d’un ton empli...
tracking img