Chronologie de la guerre du liban

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1975
13 avril
La guerre civile éclate au Liban

Après l’assassinat d’un garde du corps du phalangiste Pierre Gemayel, les milices de ce dernier provoquent l’incident d’Aï Remmaneh : 27 palestiniens sont massacrés dans un bus. Déjà victime d’un climat de violence quasi-quotidienne, le Liban s’enfonce à partir de cette date dans la guerre civile. Crées par Gemayel en 1936, les Kataëb -phalanges armées maronites d’inspiration franquiste - s’opposent aux nationalistes et aux progressistes arabes. Le territoire se partagera rapidement entre les deux camps qui s’affrontent dans les rues et multiplient les massacres. L’Etat libanais, dont la crédibilité a été déjà affectée ces dernières années par des crises internes, n’est pas en mesure de réagir : une barrière est-ouest va alors s’érigerentre chrétiens et arabes.
Voir aussi : Guerre du Liban - Maronites - Pierre Gemayel - Histoire des Guerres


1976
16 octobre
Conférence de Riyad

Le Liban, l’OLP et les principales nations arabes tiennent une conférence à Riyad pour régler la guerre civile Libanaise. Après l’appel du président libanais Frangié, l’armée syrienne est intervenue pour occuper le Liban et soutenir leschrétiens. La Syrie joue en fait le statu quo, ce qui n’arrêtera pas les violences. En 1978, les relations entre maronites et Syriens seront interrompues.
Voir aussi : Guerre du Liban - Histoire de l'OLP - Maronites - Soleiman Frangié - Histoire des Guerres


1978
14 mars
Israël lance l'opération Litani pour occuper le sud Liban

Alors qu’arabes et chrétiens s’entredéchirent, Israël décide demettre en place une zone tampon au sud Liban pour se protéger des attaques des feddayins palestiniens. L’opération prend le nom de Litani car Jérusalem veut occuper et contrôler les terres qui se situent au sud du fleuve et en faire une zone de sécurité. Les réactions internationales sont vives et le Conseil de sécurité de l’ONU réclame dès le 19 mars le retrait des troupes israëliennes dans larésolution 425. Finalement, Tsahal se retirera en juin pour laisser place à la FINUL.
Voir aussi : Dossier histoire de l' ONU - Dossier histoire de l' Etat d'Israël - Guerre du Liban - Histoire de l'OLP - Tsahal - Histoire du Conflit Israélo-Palestinien


1978
13 juin
Attentat contre le fils de Soleiman Frangié

Si le Liban souffre de la guerre entre arabes et maronites, ces derniers sescindent également en deux mouvements qui multiplient les attentats. Ainsi, le fils de l’ancien président Soleiman Frangié est assassiné lors d’un attentat perpétré par des phalangistes de Pierre Gemayel. Ces derniers s’opposent aux négociations avec la Syrie prônés par les premiers. Tandis que les grandes puissances occidentales et l’ONU cherchent à rétablir la paix, la Syrie prend le parti d’un jeuambigu et finit par occuper une partie plus importante du Liban.
Voir aussi : Guerre du Liban - Maronites - Pierre Gemayel - Soleiman Frangié - Histoire des Guerres


1978
7 septembre
Cessez-le-feu proclamé par la Syrie

Suite aux différentes propositions de paix proposées par les grandes puissances occidentales et au cessez-le-feu immédiat demandé par l’ONU, c’est finalement la Syriequi décrète la fin des combats. En fait, cette proclamation devient lettre morte car aucun des camps n’est vraiment disposé à cesser le combat, et les successions d’attentats et actions militaires ne permettent pas l’existence d’une situation "lisible".
Voir aussi : Dossier histoire de l' ONU - Guerre du Liban - Histoire des Guerres


1979
18 avril
Saad Haddad proclame l'Etat du Liban-SudLe général chrétien Saad Haddad décrète la création de l’Etat libre du Liban-Sud. Saad Haddad et sa milice, l’Armée du Liban Sud (ALS), se sont vus confier par Israël une des positions acquises par cette dernière lors de son intervention de mars 1978. Accusé de trahison par le gouvernement Libanais, le général rebelle prolongera sa coopération avec Israël jusqu’à sa mort en 1984. Quant à...