Chute du roi louis xvi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rédaction histoire
LA CHUTE DU ROI : juillet 1790 - Aout 1792

Le 26 août 1789 est proclamée la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui adapte les principes de la philosophie des Lumières à l'État français. La disparition de la monarchie absolue est confirmée par l'article 3: « Le principe de toute souveraineté réside expressément dans la nation. Nul corps, nul individu nepeut exercer d'autorité qui n'en émane expressément. ». La loi n'est plus édictée par le roi qui n'est plus souverain, elle est désormais « l'expression de la volonté générale » (article 6). Les droits naturels de l'homme: liberté, propriété, sûreté et résistance à l'oppression sont garanties. La liberté individuelle en particulier apparaît comme fondamentale: liberté d'opinion, liberté religieuse,liberté d'expression. La propriété, notion à laquelle est très attachée la bourgeoisie, est dite « inviolable et sacrée » (article 17) et inséparable de la liberté.
Enfin, la Déclaration approuve que : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » (article 1).
Depuis l’été 1789, la France est une monarchie constitutionnelle. Face à ce nouveau régime, le roi est contraintd’accepter les réformes, mais il utilise trop souvent le droit de veto et les républicains commencent à en avoir marre.

Problématique : Quelles sont les différentes étapes de la chute du roi et par conséquent celle de la monarchie ?
Le 14 juillet 1790, à Paris, les Français commémorent le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Cette fête se déroule au Champ-de-Mars. Durant cettecommémoration l’ambiance qui règne est une ambiance très positive qui nous porte à croire que les Français sont unis. Durant cette fête le général Lafayette ainsi que le roi prêtent serment. C’est le Général Lafayette qui commence en prononçant, au nom des gardes nationales fédérées :«Nous jurons de rester à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir laConstitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le roi et de protéger conformément aux lois la sûreté des personnes et des propriétés, la circulation des grains et des subsistances dans l'intérieur du royaume, la prescription des contributions publiques sous quelque forme qu'elle existe, et de demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité». Ensuite, leroi prête à son tour serment de fidélité aux nouvelles lois : «Moi, roi des Français, je jure d'employer le pouvoir qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'État, à maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par moi et à faire exécuter les lois». La reine, se levant et montrant le Dauphin : «Voilà mon fils, il s'unit, ainsi que moi, aux mêmes sentiments».Le serment de Marie Antoinette et de son fils déclenche une réjouissance au sain du peuple, car pour lui, le fils du roi symbolise l’avenir donc que le régime récemment mis en place va durer.
Après la fête de la Fédération, certains conflits éclatent et latension monte. En août 1790, à Nancy, plusieurs exécutions ont eu lieu, car des soldats ont accusé leurs généraux de s’enrichir en gardant le salaire de leurs soldats pour eux-mêmes. Suite à ces exécutions, Danton dénonce ces abus de pouvoir de la part des généraux devant l’Assemblée nationale durant laquelle on peut voir que certains membres sont corrompus, notamment les ministres. La reine, voyantque la situation devient risquée demande au roi de se rendre à Montmidi afin d’être à l’abri des révolutionnaires. Arrivé à Montmidi le Roi rencontre un évêque qui doit lui transmettre la réponse du pape. Il a demandé l’accord du pape pour que les membres du clergé fassent un serment de fidélité à la constitution française, le Pape désapprouve cette pratique. Le Roi semble déçu, mais jure de ne...
tracking img