Cimr

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CIMR : La FANAREM accuse
Jeudi, 28 Juillet 2011 07:51
Regroupant 18 associations nationales de retraités, la FANAREM appelle à une représentativité des salariés retraités.
La revalorisation des pensions serait à l’origine d’une perte vertigineuse du pouvoir d’achat des retraités CIMR.
Le déplafonnement et la carte Rahati décriés ! Ce n’est pas sans émotion que Larbi Azzaoui, président de laFédération des associations nationales des retraités au Maroc, a ouvert la conférence de presse organisée cette semaine à Casablanca. Cette rencontre avec les médias fait suite au communiqué diffusé le 23 mai dernier par la FANAREM dénonçant la faible valorisation de la pension CIMR, les déconvenues de la carte Rahati et déplorant la non-représentativité des salariés et retraités au sein desinstances dirigeantes de la Caisse.
«Nous avons été contactés par le département communication de la CIMR pour nouer un dialogue afin de trouver une solution aux problèmes invoqués ; la FANAREM a exprimé son accord d’entamer ce dialogue, mais depuis aucune suite n’a été donnée …», souligne Larbi Azzaoui. Pour lui, il s’agit là d’un manque de respect et de considération, voire du mépris à l’égard deces personnes qui ont tant donné à ce pays.
La Fédération, qui regroupe 18 associations nationales de retraités, est montée au créneau suite à l’annonce faite par la CIMR, à l’occasion de son assemblée générale ordinaire, et selon laquelle la revalorisation des pensions passera de 0,7 % à 1 %.
En effet, en mai dernier, les responsables de la Caisse avaient déclaré que «la revalorisation a unimpact fort sur le régime puisqu’il perd sa pérennité avec une revalorisation de 1,5 %», lit-on dans le bilan actuariel - 2010 CIMR, 2011.
«La revalorisation de 0,7 %, rappelons-nous, est «proche du taux constaté depuis la réforme de 1998», et a été arbitrairement retenue par la réforme de 2003. Elle a été à l’origine d’une perte vertigineuse du pouvoir d’achat des retraités CIMR. La plus faiblepension annuelle servie par la CIMR équivaut à 14,55 % de la pension minimale fixée récemment par les pouvoirs publics. Elle est de 1.746 Dirhams. Et elle connaîtra une augmentation annuelle de 17,46 dirhams !», explique-t-on du côté de la FANARAM.
Or, seule une indexation sur les prix permet aux retraités de conserver le pouvoir d’achat de leur pension atteint au moment de la liquidation. Le tauxde 1% s’écarte assurément des taux d’inflation observés ces dernières années, poursuit-on.
Pour la Fédération, il s’agit là d’une preuve irréfutable que le pilotage du régime, vanté tous azimuts, est clairement un leurre : les retraités ne bénéficient d’aucune «faveur», même quand la situation financière de la Caisse s’améliore. L’autre mesure décriée par la FANARAM est celle du déplafonnement del’assiette de cotisation, prise lors de l’AGE de décembre 2008 de la CIMR. Pour la Fédération, il s’agit d’une mesure qui favorise les affiliés à hauts salaires au détriment des plus démunis … «Prétendre que le déplafonnement de l’assiette de cotisation correspond à une «adaptation du régime aux besoins des entreprises et des salariés» est scandaleux et inadmissible. Il s’agit assurément d’unemesure qui favorise les affiliés à hauts salaires au détriment des salariés moins bien lotis. Démesurée, cette nouvelle «générosité» rappelle étrangement l’octroi par la CIMR, jusqu’en 1992, de validations gratuites dont le fardeau a lourdement pesé sur la viabilité financière de la Caisse», dénonce-t-on du côté de la FANAREM.
En effet, toujours selon la Fédération, les «privilégiés» à hautssalaires commencent à constituer, à partir de 2009, des droits à pension faramineux moyennant un coût correspondant au taux de cotisation de l’année et non à celui, plus onéreux, du barème de rachat de points. Au-delà de l’iniquité, une telle générosité risque de compromettre, dans une certaine mesure, l’équilibre financier du régime. En 2006, le salaire plafond de la CIMR représentait 11 fois le...
tracking img