Cinema de propagande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1609 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cinéma de propagande

"Je veux VOIR, c'est tout. C'est ma vie. Je veux VOIR !"
Leni Riefenstahl

Cinéma audiovisuel Sommaire

Le cinéma de propagande

Le cinéma de propagande en Allemagne

Leni Riefenstahl (biographie)

Filmographie

Le cinéma de propagande

Le cinéma déjàconnu comme vecteur de la propagande pendant la première guerre mondial, ne fut vraiment utilisé massivement par les institutions politiques dans ce but qu’à partir des années 1930, et surtout pendant la seconde guerre mondial par les deux camps. Entre 1914 et 1918 les principaux convoyeurs de la propagande étaient les journaux et les affiches, mais les progrès technologiques ont vite amené aupremier plan la radio et le cinéma tout au long de la guerre suivante.
L’industrie cinématographique a toujours su galvaniser son public avec des valeurs patriotiques et viriles, mettant en scène l’honneur et la gloire du soldat. Il est important pour des dirigeant de maintenir la pression sur le public, qu’il soit civil ou militaire, pour que ce dernier conserve son esprit combatif. En effet,l’industrie du cinéma est un puissant vecteur pour appeler à la haine car les images parlent pour elles mêmes et n’ont besoin que de peu de commentaires. Bien souvent, le cinéma par faute de preuves filmées va reconstituer des scènes macabres ou bien tout simplement les inventer. Durant cette seconde guerre, l’industrie du cinéma ne va pas montrer la guerre elle-même mais directement l’adversaire enétant seul responsable de cette boucherie humaine. Les horreurs faisant l’objet des différentes productions seront essentiellement celle du champ de bataille, des bombardements aériens et des exécutions de la population civiles des pays conquis. Les thèmes des camps de concentration et d’extermination seront très peu traités.
La thématique du bombardement allemand fut largement traitée pourplusieurs raisons. Tout d’abord, il convenait d’exacerber la haine envers l’ennemi auprès des habitants qui n’avaient pas directement souffert de ces attaques aériennes. Ensuite, l’autre but était de bien montrer que la population ne céderait pas sous le chantage et encore moins sous les bombes.
Fritz Lang fut l’un des réalisateur du cinéma de propagande avec comme exemple son film Hangmen also die (Lesbourreaux ne meurent jamais), film américain sorti en 1943.Ce film raconte l’histoire de l’assassinat du chef nazi Heydrich sous forme de fiction. Fritz Lang fut aussi le réalisateur du film Le testament du docteur Mabuse réalisé en 1933. Le Dr Mabuse donne ses instructions machiavéliques à des fins de contrôle total de son organisation et de prise en main du pays entier. Il ne s'agit pas ici àproprement parler de propagande mais bel et bien de contrôle total de la population par la peur, ce qui valut d'ailleurs au film d'être interdit en Allemagne à l'époque et à Lang de finir par quitter l'Allemagne. La puissance cinématographique et métaphorique de son film était bien plus grande que ne pouvait le supporter les Nazis qui avaient trouvé plus fort qu'eux au "jeu de la propagande".(Le testament du docteur Mabuse de Fritz Lang)
L e cinéma de propagande en Allemagne

Lorsqu’Hitler prend les rennes du pouvoir en 1933, il se rend compte de l’immense bénéfice que le cinéma absolutiste peut lui apporter. Le ministre de la propagande Joseph Goebbels, un cinéphile averti, sera chargé de développer les effets de la persuasion.
Les exemples les plus parlants de la population demasse sont les deux documentaires réalisés par Leni Riefenstahl Les dieux du stade (documentaire sur les jeux olympiques de Berlin en 1936) et Triomphe de la volonté (Triumph des Willens dans la langue de Goethe).
Outre les films de Leni Riefenstahl qui encensent le régime nazi, certains documentaires poursuivent des objectifs de propagande adressés davantage aux ennemis qu’aux allemands.
Ces...
tracking img