Cinema

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1815 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le cinéma

le cinéma expose un film (œuvre composé d'images en mouvement) projette sur un support blanc. Les 1er films étaient en noir et blanc et ne duré quelques secondes. Pour garantir la qualité visuel des techniques normatifs ont été définis par la CST ( commission supérieur technique du son et de l'image c'est une association créée en 1944 par jean painlevé, elle veille à la qualité de lachaine de production et de diffusion des images et du son pour le cinéma la télé...
Le cinéma été un art populaire, un divertissement, une industrie et un média.

On remarque plusieurs grandes étapes le pré cinéma,le son et la couleur.
Le pré cinéma est tout ce qui se passe avant 1895 création du cinéma. C'est durant cette période que plusieurs grand hommes ont créé des inventions menant à lacréation du cinéma notamment:

En , 1876 met au point une expérience : il dispose douze appareils photographiques le long de la piste du parc Palo Alto qui se déclenchent automatiquement lors du passage du cheval. Ainsi, il obtient un mouvement décomposé en plusieurs photographies, ce qui lui permet de prouver qu’une partie du galop du cheval s’effectue les quatre sabots décollés du sol. Ilcrée alors le zoopraxiscope qui fut améliore en 1882 par le fusil photographique.

En 1891 le kinétographe conçu par William K.L. Dickson qui était alors employé d’Edison. Le kinétographe était une caméra de prise de vues dont les films n’étaient pas projetés mais regardés à travers le kinétoscope
Puis les frères lumière déposent un brevet et c'est donc à eux que nous devons la création ducinématographe en 1895 un seul appareil remplissait les fonctions de caméra, tireuse et de projecteur. Le 28.12 a eu lieu leur première publication « la sortie d'usine de lyon » au salon indien du grand café de paris. (anecdote). À la suite d’un tel succès, des salles de cinéma ouvrent partout en Europe : le 25 janvier 1896, le premier ouvre à Lyon, puis à Londres, à Bordeaux, à Bruxelles ou encore àBerlin le 30 avril 1896. Le rayonnement devient rapidement mondial. De son côté Georges Méliès devient précurseur dans le domaine des effets spéciaux en réalisant, par exemple, Le Voyage dans la Lune en 1902. Il utilise alors différentes techniques propres aux illusionnistes et invente des nombreux trucages cinématographiques, parfois inspirés de la photographie.

Arrive ensuite le son quiauparavant utilisé pour marquer l’absence de son : l'accompagnement d’une musique jouée dans la salle pendant la projection des films , de bruiteurs placés derrière l’écran, ou encore de comédiens jouant des dialogues ou commentant les scènes.
Le son à eu des débuts chaotique dans un premier temps en terme de synchronisation du son et de l'image puis le son fut mal perçu par certains artistes qui ontvu leur carrière dégringolé et d'autre décollé . Il faut attendre avril 1923, à New York, pour qu’une projection commerciale soit effectuée avec l’utilisation d’un système de son sur pellicule. On parle alors de «  films parlants «.Cependant, le cinéma parlant posa un problème de taille : la diversité des langues. Aux États-Unis, on craignait d’ailleurs que le cinéma parlant ne limitel’exportation des films dans les pays non-anglophones. Plusieurs solutions sont imaginées, comme tourner le même film, avec les mêmes décors, mais avec des acteurs différant selon la langue. On remarque quelques exceptions à cette solution, notamment Laurel et Hardy, qui tournent eux-mêmes les versions françaises et allemandes par exemple.

Arrive ensuite l’arrivée de la couleur au cinéma en 1960, qui a eu unimpact différent de l’arrivée du son. Tout comme pour le son, diverses solutions avaient été envisagées pour pallier l’absence de couleurs, même avant les années 1900. Durant les prémices du cinéma, on peut citer Émile Reynaud, qui, grâce à son théâtre optique, proposait au public des dessins animés en couleur dès 1892. Après l’apparition des procédés cinématographiques, Georges Méliès fit...
tracking img