Circulaire de jules ferry - 17 novembre 1883

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1275 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE TEXTE
CIRCULAIRE DE JULES FERRY - 17 NOVEMBRE 1883

En partance pour le ministère des Affaires étrangères, et avant de confier les rênes de l'Instruction publique à Armand Fallières, Jules Ferry décide d'adresser une lettre aux membres du corps enseignant. Connue sous le nom de « Lettre aux instituteurs », Jules Ferry rédige cette circulaire spéciale le 17 Novembre 1883 àParis, consécutivement aux querelles sur les manuels scolaires de la même année. Ce dernier va donc en profiter pour approfondir les principes établis par les lois de 1882 sur l'école ; à savoir l'enseignement gratuit, obligatoire, et laïque. Ainsi, les programmes s'alignent sur le contenu de l'Article 1 de la loi de 1882, et introduisent progressivement l'instruction morale et civique, garante d'unesprit éclairé selon son instigateur. C'est justement à ce propos que Jules Ferry s'adresse aux enseignants : ces derniers ont une grande responsabilité quant à l'éducation des futurs citoyens, et l'efficacité de leur enseignement est conditionnelle à leur implication.
Quelle est la véritable nature du rôle de l'enseignant ? Dans quelle mesure l'instruction morale et civique semble-elleessentielle ?
La circulaire peut se subdiviser en deux grandes parties : l'une spécifie l'objet et les caractères essentiels de l'éducation morale et civique, et l'autre explicite le rôle de l'instituteur dans cet enseignement.

L'éducation civique et morale, un enseignement à part entière
A. Un enseignement distinct du catéchisme
Tout d'abord, Jules Ferry commence par évoquer la loi du 28Mars 1882, qui a entrepris de révolutionner le système éducatif. Il rappelle les enseignants à leur obligations, mais souligne l'importance d'un nouvel enseignement : l'instruction civique et morale. Il va donc s'évertuer à justifier les dispositions établies par cette loi, en se penchant notamment sur l'exclusion de l'instruction religieuse du programme scolaire : « En vous dispensant del'enseignement religieux, on n'a pas songé à vous décharger de l'enseignement moral : c'eût été vous enlever ce qui fait la dignité de votre profession. »
En effet, selon Ferry, suivre un enseignement religieux relève d'avantage du domaine des convictions personnelles. Cependant, l'école selon Jules Ferry doit favoriser la laïcité, car celle-ci conditionne l'apprentissage de la République et surtout laformation des futurs citoyens, et c'est pour cela que l'instruction civique et morale est primordiale, du fait de son caractère universel. Selon lui, le catéchisme est trop orienté et restrictif, et emploie des méthodes qui entraveraient « la liberté de conscience ». C'est pourquoi qu'il ne rentre plus pas dans les critères de l'école, qui cherche désormais à développer l'ouverture d'esprit. En cesens, Jules Ferry parle « d'éducation nationale ». Ainsi, l'éducation n'apparaît pas seulement comme une valeur fondamentale de la République : elle doit être préservée, et développée, car elle fait partie intégrante du patrimoine. Nous pouvons en déduire que selon Jules Ferry, l'éducation civique et morale développe la conscience nationale. En résumé, les dogmes divisent, mais la moralerassemble les citoyens.

B. Un enseignement distinct des matières théoriques
L'éducation civique et morale est donc un enseignement à part entière, qui doit être différencié d'une leçon proprement dite. Cette éducation est beaucoup plus orientée vers le sensible que la démonstration
Tandis que les autres matières comme le « langage et le calcul » tendent à développer des aptitudes etenrichir les connaissances, l'éducation morale dégagera la conscience et la véritable intelligence. En effet, malgré leur jeune âge et une innocence apparente, les enfants possèdent un début de sens moral, qui ne demande qu'à être exploité par un enseignant éclairé : suivront alors naturellement les valeurs Républicaines dont Jules Ferry fait l'éloge tout au long de la lettre, telles que la justice,...
tracking img