Citation pour le sport et la santé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (602 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pr Yvan Paquet : Faire du sport, et notamment un sport collectif, est toujours bénéfique pour un enfant. Le rugby va lui apporter des valeurs très nobles comme le respect de l'adversaire, l'entraideet la coopération, plus développés encore que dans d'autres disciplines.

Fédération française de cardiologie
La sédentarité : c'est aussi l'un des ennemis de nos artères en contribuant à lasurvenue ou à l'aggravation de plusieurs facteurs de risque (hypertension artérielle, diabète, surpoids, hypercholestérolémie...).
Dr Christine Friedenreich
A l’occasion d’Eurocancer, le Dr ChristineFriedenreich a ainsi compilé les données de 180 études épidémiologiques. Toutes témoignent chez les plus "sportifs" d’une réduction du risque "convaincante" pour le cancer du côlon et du sein, Pour lecancer du côlon, les personnes les plus actives présentent une réduction du risque de cancer du côlon de près de 20 %. Par ailleurs, un tour de taille excessif est lié à un excès de cancer pouvantdépasser 40 %, en particulier chez les hommes ;
Pour le cancer du sein, la diminution du risque liée à l’activité physique est de 30 % entre les femmes les plus actives et les plus inactives. L’obésitéaprès la ménopause est ainsi corrélée à un sur-risque de plus de 30 % !

Dr Sesboüé
il renforce l’estime de soi, permet l’intégration à un milieu social et empêche ainsi certains problèmesd’isolement.

D’après Sante-AZ
L’activité physique est un « stimulateur » naturel des ostéoblastes, les cellules qui fabriquent et régénèrent l’os. Et plus précisément les sports dits « en
charge » (ceuxoù l’on porte le poids du corps), et de façon générale tous les exercices qui opèrent une contrainte sur le squelette et forcent les ostéoblastes à travailler davantage.
A contrario, l’inactivité estun facteur de risque de l’ostéoporose.

Dre Susan Labrecque, M.D., diplômée en médecine sportive
Chaque année, environ 9 % de tous les Québécois de 6 ans à 74 ans qui pratiquent une activité...
tracking img