Citations principales de tous les matins du monde.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1530 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 :
« Monsieur de Sainte Colombe ne se consola pas de la mort de son épouse. »
« Il ne pouvait contenir le regret de ne pas avoir été présent quand sa femme avait rendu l'âme »

Chapitre 2 :
« Il avait été présenté au feu roi dans sa jeunesse et de ce jour, sans qu'on sût pourquoi, n'avait plus mis les pieds au Louvre ni au château-vieux de Saint-Germain. »
(Au sujet de Madeleine)« Sa sœur, le nez baissé dans la peur, ne soufflait mot et refusait jusqu'à une cuillerée de soupe. »

Chapitre 3 :
« Le caractère de Monsieur de Sainte Colombe et son peu de disposition au langage le rendaient d'une extrême pudeur et son visage demeurait inexpressif et sévère quoi qu'il sentît. Il n'y avait que dans ses compositions qu'on découvrait la complexité et la délicatesse du mondequi était caché sous ce visage et derrière les gestes rares et rigides. »

Chapitre 4 :
(Craignet, s'adressant à M. de Sainte Colombe) : « - Monsieur, vous vivez dans la ruine et le silence. On vous envie cette sauvagerie. On vous envie ces forêts vertes qui vous surplombent. »
(S'adressant à M. Caignet) : « - Je suis si sauvage, Monsieur, que je pense que je n'appartiens qu'à moi-même ».Chapitre 5 :
(L’abbé Mathieu s'adressant à M. de Sainte Colombe) : « - Vous mourrez desséché comme une petite souris au fond de votre cabinet de planches, sans être connu de personne. »

Chapitre 6 :
(Au sujet de ses compositions) : « Il disait qu'il s'agissait là d'improvisations notées dans l'instant et auxquelles l'instant seul servait d'excuse, et non pas des œuvres achevées. »
« Ilavait renoncé à toutes les choses qu'il aimait sur cette terre, les instruments, les fleurs, les pâtisseries, les partitions roulées, les cerfs-volants, les visages, les plats d'étain, les vins. »
« Il gagna la cabane du jardin [...] dans le souci où il était de n'être à portée d'aucune oreille [...] sans que personne au monde pût porter quelque jugement que ce fût sur ce qu'il lui prenait envie defaire. » « Tandis que le chant montait, près de la porte une femme très pâle apparut qui lui souriait [...]. C'était sa femme et ses larmes coulaient. »

Chapitre 7 :
(A propos des apparitions ) : « Cette visite ne fut pas seule. Monsieur de Sainte Colombe, après avoir craint qu'il pût être fou, considéra que si c'était folie, elle lui donnait bonheur, si c'était vérité, c'était un miracle ».Chapitre 8 :
(Marin Marais) : « C'est alors qu'il s'était dit qu'il allait quitter à jamais sa famille, qu'il deviendrait musicien, qu'il se vengerait de la voix qui l'avait abandonné, qu'il deviendrait un violiste renommé. »
(A l'adresse de Marin Marais) : « - Vous faites de la musique, Monsieur. Vous n'êtes pas musicien. »

Chapitre 9 :
(En réponse à son mari) : « - Je suis venueparce que ce que vous jouiez m'a émue. Je suis venue parce que vous avez eu la bonté de m'offrir à boire et quelques gâteaux à grignoter. »
« - Mes membres, mes seins sont devenus froids »

Chapitre 10 :
(A Marin Marais) : « - Vous pourrez aider à danser les gens qui dansent. Vous pourrez accompagner les acteurs qui chantent sur la scène. Vous gagnerez votre vie. Vous vivrez entouré de musiquemais vous ne serez pas musicien. Avez-vous un cœur pour sentir ? Avez-vous un cerveau pour penser ? Avez-vous idée de ce à quoi peuvent servir les sons quand il ne s'agit plus de danser ni de réjouir les oreilles du roi ? »

Chapitre 12 :
(A Marin Marais) : « - La musique aussi est une langue humaine. »

Chapitre 13 :
(A Marin Marais) : « - Un instrument n'est pas la musique. Vous avez là dequoi vous racheter un cheval de cirque pour pirouetter devant le roi. »
(A Marin Marais) : « Ecoutez, Monsieur, les sanglots que la douleur arrache à ma fille : ils sont plus près de la musique que vos gammes. »
(Madeleine à Marin Marais) : « - Je vous enseignerai tout ce que mon père m'a appris. » « Elle vit ses larmes qui coulaient et essuya l'une d'entre elles. Elle aperçut les mains de...
tracking img