Citations rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"Messire Belzébuth tire par la cravate
Ses petits pantins noirs grimaçant sur le ciel,
Et, leur claquant au front un revers de savate,
Les fait danser,danser aux sons d'un vieux Noël!"
(Arthur Rimbaud / 1854-1891 / Le Bal des pendus / 1871)

"Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sures,
L'eau vertepénétra ma coque de sapin
Et des taches de vins bleus et des vomissures
Me lava, dispersant gouvernail et grappin."
(Arthur Rimbaud / 1854-1891 / Le Bateau ivre /1871)

"A quatre heures du matin, l'été,
Le sommeil d'amour dure encore.
Sous les bocages s'évapore
L'odeur de soir fêté."
(Arthur Rimbaud / 1854-1891 /Une saison en enfer / 1873)

"Il est un Dieu, qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or;
Qui dans le bercement deshosannas s'endort,
Et se réveille, quand les mères, ramassées
Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir
Lui donnent un gros sou lié dans leurmouchoir!"
(Arthur Rimbaud / 1854-1891 / Le Mal)

"On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans
Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade."
(Arthur Rimbaud/ 1854-1891)

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai révées !"
(Arthur Rimbaud / 1854-1891)

"Par les soirs bleus d'été, j'irais dans les sentiers,
Picoté par lesblés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue."
(Arthur Rimbaud / 1854-1891)
tracking img