Citoyenneté et liens familiaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Citoyenneté et liens familiaux

Introduction : La citoyenneté est l’état d’être un citoyen. Un citoyen est une personne qui relève de l’autorité et de la protection d’un l’État et par suite jouitde droits civiques et a des devoirs envers cet État. Les liens familiaux sont les liens entre les personnes qui composent une famille. Une famille est un groupe de personnes réunies par des liens deparenté.
Problématique : La famille donne t-elle des droits et des devoirs en France ?
Nous allons donc procéder selon le plan suivant.
I) Le divorce, II) Le mariage, III) L’adoption, IV)L’héritage, V) Le droit a l’avortement.
Dans chacune des sous parties, nous allons définir le terme que nous étudions et l’étudier en utilisant des anecdotes.

I) Le divorce

Définition : Le divorce est unerupture légale du mariage.

Pour permettre le divorce, il faut apporter l’un des quatre motifs suivants :
- apporter des preuves pour contester le mariage en prouvant qu’il y a eu des fautescommises durant celui-ci (ex : adultère)
- avoir vécu séparé deux ans de son conjoint (séparation volontaire)
- le consentement mutuel des deux conjoints
- l’un des conjoints veut divorcer et l’autreaccepte

Le divorce existait dans le droit romain mais il a disparu ensuite. Puis, il réapparaît après la Révolution.

Le divorce entraîne des problèmes comme des problèmes d’argent (avocats etpension alimentaire). Néanmoins, le divorce est de plus en plus facilité car on reconnaît aujourd’hui la difficulté de l’entente parfaite.

Débat : En terme de droits et de devoirs, la facilitation dudivorce est-elle une avancée ou un recul ?

La facilitation du divorce peut être une avancée.
En effet, le divorce serait moins coûteux et plus rapide, les enfants ne verraient plus leurs parents sedéchirer, nous ne serions pas obligés de rester toute une vie avec la même personne. Cela éviterait l’hypocrisie et permettrait la tolérance de l’évolution et du changement de l’individu....