Citoyennete et empire a rome

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3939 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 3 : Citoyenneté et empire à Rome ( Ier - IIIème siècle)

La notion de citoyenneté est née à Athènes au Vème siècle avant Jésus-Christ. Elle perdure sous l’Empire romain, notamment sous l’Empire du Ier au IIIème siècle
Qu’est-ce qui différencie la citoyenneté à Athènes au Vème siècle av J-C et la citoyenneté romaine sous l’Empire du Ier au IIIème siècle ?
Nous les comparerons tantdu point du contenu de leur contenu que de leur diffusion.

I) Une citoyenneté romaine différente dans son contenu de la citoyenneté athénienne
1) Les droits et les devoirs du citoyen romain
2) Une citoyenneté romaine peu à peu vidée de son contenu politique
3) Une citoyenneté qui ne conduit pas à l’égalité de tous
II) … et qui se diffuse deplus en plus largement dans l’Empire.
1) Au début du Ier siècle : une diffusion individuelle et parcimonieuse
2) Une diffusion de plus en plus massive entre le Ier et le IIIème siècle




I) Une citoyenneté romaine différente dans son contenu de la citoyenneté athénienne

1) Les droits et les devoirs du citoyen romain

Paul bénéficie de la justiceimpériale.
On allait attacher Paul pour le fouetter quand il dit au centurion de service : « Un citoyen romain, qui n'a même pas été jugé, avez-vous le droit de lui appliquer le fouet ? ». À ces mots, le centurion alla mettre son supérieur au courant : « Qu'allais-tu faire ! L'homme est citoyen romain ! ». Le supérieur revint donc demander à Paul : « Dis-moi, tu es vraiment citoyen romain ? » «Oui, dit Paul [...], je le suis de naissance ». Ceux qui allaient le mettre à la question le laissèrent donc immédiatement ; quant au chef, il avait pris peur en découvrant que c'était un citoyen romain qu'il gardait enchaîné.
Actes des Apôtres, 22, 25-29, fin du Ier siècle.

Paul répliqua : « Si vraiment je suis coupable, si j'ai commis quelque crime qui mérite la mort, je ne prétends pas mesoustraire à la mort. Mais si les accusations dont ces gens me chargent se réduisent à rien, personne n'a le droit de me livrer à leur merci. J'en appelle à l'empereur ! ». Le gouverneur Festus prit alors l'avis de son conseil et répondit : « Tu en appelles à l'empereur : tu iras devant l'empereur. »
Actes des Apôtres, 25, 11-12, fin du r siècle.
Bible de Jérusalem, trad. École biblique etarchéologique française de Jérusalem, Les éditions du Cerf, 1998.

1. Quels sont les privilèges juridiques des citoyens ?
2. Quel est le rôle de l'empereur en matière de justice ?

Comme dans l’Athènes antique, être citoyen implique des droits et des devoirs.



La citoyenneté romaine procure un certain nombre de droits :
- Des droits économiques comme le droit de disposer librement deses biens (vendre, acheter, léguer)
- Des droits juridiques. Dans le domaine judiciaire, le citoyen romain est justiciable devant les seuls magistrats romains et peut, en appel, recourir au jugement de l'empereur.
- Des droits politiques. Seuls les citoyens ont le droit d’être élu et d’avoir accès au cursus honorum (« voie des honneurs »). Les carrières administratives, politiques, juridiqueset militaires se déroulent par étapes et mènent aux plus hautes fonctions.

Être citoyen romain, c'est également avoir des obligations :
- devoir fiscal Le citoyen romain ne paye pas le tributum (l'impôt proportionnel à la fortune sur les terres et sur les biens), mais il doit s'acquitter d'autres impôts, notamment les 5 % sur les successions.
- obligation departiciper à la vie civique. Il doit en outre participer aux cultes publics parmi lesquels le culte impérial instauré à partir d'Auguste, au début du Ier siècle.
- obligations militaires Enfin, le citoyen romain doit contribuer à la défense de l'Empire en combattant, ou en finançant l'armée.

2) Une citoyenneté romaine peu à peu vidée de son contenu politique

La grande différence avec...
tracking img