Clara

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1779 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
THEATRE
 
Avant d'aborder l'étude, il faut vous poser certaines questions à propos du texte :
 
-A quel genre il appartient et à quelle époque? : Comédie, tragédie, drame, selon les siècles, les visées du théâtre ne sont pas les mêmes.
 
-Quels sont les registres utilisés ? : certaines pièces mêlent tragique et comique, au XXème, théâtre de l'absurde.
 
- Où se situe le texte ? : Ilsuffit de regarder les références à l'acte, à la scène. Cela est surtout vrai pour les pièces classiques.
L'acte I : présente l'action, la scène d'exposition peut s'étendre sur plusieurs scènes, elle situe l'action, peint les personnages, présente les relations, les rapports de force, les alliances, etc.
L'acte II : opère un changement dans l'action, les conflits se développent.
L'acte III : estsouvent le lieu du coup de théâtre, le renversement de situation, un événement inattendu. C'est le moment de la crise.
L'acte IV : essaye de trouver une solution, démêle l'intrigue, pour conduire à un dénouement.
L'acte V : résout les problèmes dans la comédie, ou précipite la fin des personnages dans la tragédie.
 
-Quelle est la nature du texte ? : un monologue délibératif, autres ? une scènede conflits ? une scène d'exposition ? une scène de déclaration d'amour ?, tirade ? etc.
 
-Quel est le thème abordé ? : thème classique (la jalousie, l'amour, le dilemme, etc) ; reprise de mythes ?
 
-Y a-t-il  un écart avec un genre, une situation typique au théâtre ? : cela est vrai pour les pièces du XXème qui innovent, modifient, reprennent, inventent parfois un nouveau genre.
 
-Quelsrapports entretiennent les personnages ? : liens de parenté, sources de conflits, alliances, etc.

Le commentaire - Exemple rédigé de paragraphes de commentaire

Exemple de paragraphes de commentaire sur le chapitre de la guerre dans Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline.
Collection Folio, p. 25 à 29.

      Céline, dans son roman Voyage au bout de la Nuit, met en scène undouble de lui-même, Bardamu, afin de dénoncer les horreurs de la guerre.

      Dans un premier temps, l'adoption du point de vue interne, (c'est-à-dire que la scène est vue d'après le personnage principal, Bardamu) permet au lecteur de se sentir proche du personnage, et donc d'adhérer plus facilement à ses opinions. En effet, nous avons accès aux pensées de Bardamu ainsi qu'à ses sentiments. Lefait d'avouer ses bassesses ( l'envie de meurtre aux lignes  68 à 70, ou bien la peur, aux lignes 17 à 19) le rend plus humain, donc plus attachant. L'utilisation d'une langue orale (« rien à dire », l.6, « chacun sa guerre » que je me dis ») renforce cet aspect. Le style n'est pas recherché, Bardamu est un homme comme un autre.

      De plus, nous pouvons constater que l'auteur peint le tableau répugnant des atrocités de la guerre. Pour cela, il utilise un vocabulaire cru et réaliste comme le montrent les expressions «  le cavalier n'avait plus sa tête, rien qu'une ouverture au-dessus du coup » (l.76), « le colonel avait son ventre ouvert » (l.79). Les champs lexicaux de la boucherie, avec les mots «  viandes », « sang », et de la cuisine, avec les références à la « marmite », la« confiture » et les « glouglous », accentuent le dégoût du lecteur, qui comprend que les cadavres ne sont plus que des carcasses d'animaux. La guerre ôte à ceux qui la font leur caractère humain. L'agressivité du monde guerrier est aussi exprimée par la métaphore de « l'essaim de balles ». Les guêpes sont en effet mortelles quand leurs piqûres sont nombreuses, et le champ lexical de la mort qui imprègnele texte, ainsi que les allusions à l'Enfer ( les références au « charbon » , les expressions « allumer la guerre » et « à présent ça brûlait » l.10 et 11), achèvent de dépeindre cet univers angoissant et fatal.

       De même, pour mieux souligner sa dénonciation et faire du lecteur un complice, Céline use de l'ironie et de l'absurdité. En effet, il n'hésite pas à comparer la guerre avec...
tracking img