Classicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4153 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Du latin Classicus, désignant la classe la plus fortunée, le classicisme est un terme qui fut employé dès le IIe siècle pour désigner un auteur ou une œuvre d'excellence digne de devenir un modèle. Dès le haut Moyen âge, l'adjectif « classique » est associé à la mémoire de l'Antiquité, dont les œuvres sont admirées et étudiées ; de cette étude dérive l'autre acception du mot, par une erreurétymologique : auteurs et œuvres classiques deviennent ceux qui sont étudiés en classe et ont valeur d'exemplarité. Au XIXème siècle, le classicisme apparaît pour désigner les œuvres qui prennent pour modèle l’art antique. Il se décline en trois axes principaux. Le premier est sa fondation sur la conception d’un monde stable et permanent, obéissant à un ordre régit par la nature. Puis, il y a leprimat de la raison, une raison qui définit à la fois le rationnel, le raisonnable. Le troisième aspect, lié aux précédents, est la recherche de règles, qu’elles soient de comportement (avec la bienséance et l’honnêteté), de composition (telles que les unités de théâtres), de compréhension (avec notamment l’idée de vraisemblance). L'art classique vise à l'intemporel ; il aspire à un idéal de beautéqu'il pense atteindre par la rationalité. Il se veut triomphe de la raison sur le désordre des passions. Clarté, harmonie, règles, ordre, mesure sont les mots d'ordre du classicisme.
Cependant comment s’articule le classicisme au travers de la littérature, la musique, la peinture et sculpture, et l’architecture ?
Nous allons nous intéresser au sein d’une première partie à la littératureclassique, symbole du moment de grâce de la littérature française, puis nous nous attacherons à vous présenter les aspects de la musique pendant cette période. Nous poursuivrons par la présentation de la peinture et la sculpture classiques, au sein desquelles règnent toujours cette notion et sensation d’ordre, de rationalité et nous terminerons par nous attacher à une étude de l’architecture classique àtravers laquelle nous retrouvons les détails et spécificités des sculptures qui seront préalablement exposées.

Nous allons nous intéresser au classicisme littéraire dans lequel les notions d’ordre, d’obéissance, de clarté sont maîtresses.
Mouvement littéraire qui se développa en France, et plus largement en Europe, dans la deuxième moitié du XVIIème siècle, le classicisme désigne unensemble de valeurs et de critères qui définissent un idéal s’incarnant dans l’honnête homme et qui développent une esthétique fondée sur l’idéal de perfection. Il renverrait au moment de grâce de la littérature française, moment qui correspondrait plus précisément aux années 1660 à 1680.
Intéressons nous au contexte. D’un point de vue politique, la centralisation monarchique s’affirme dès 1630 sousl’autorité de Richelieu, puis de Mazarin et Louis XIV. Cette centralisation politique a des conséquences dans le domaine culturel avec la création del4académie française, fait qui conduit à u ne codification de la langue et à la réglementation de la composition des œuvres.
Le rôle des règles dans la littérature classique est de permettre la production d’œuvres de goût. Les écrivains classiquessont pétris de culture religieuse dans la majorité des cas. Ce sont les ouvrages des doctes qui définissent les théories du goût classique. En effet, leur enseignement est fondé sur des règles tirées des modèles antiques grecs et latins. Les auteurs antiques puisent leur inspiration dans les modèles antiques pour créer leurs propres œuvres. Pour autant, elles ne relèvent pas de l’imitation pure.Les grands auteurs ne réutilisent ce modèle dans le seul espoir dans faire des ouvrages modernes. Ainsi LA Fontaine reprend les fables d’Esope et de Phèdre pour en offrir une version moderne dont la morale sociale et politique ne peut-être comprise que dans le contexte du XVIIème siècle.
Les caractéristiques de ce procédé sont multiples. Le classicisme du XVIIème siècle est loin de se limiter...
tracking img