Classicisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2009 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan :
I-Présentation du courant
II-Les règles classiques
III-Les genres littéraires
IV-autheurs
VConclusion
Voici quelques dates importantes à retenir:
1610 : assassinat d’Henri IV.
1610-1643 : règne de Louis XIII (officiellement 1620-1643).
1661-1715 : règne de Louis XIV, né en 1638.
1661-1695 : construction du château de Versailles.
1615-1625 : construction dupalais du Luxembourg.
Du point de vue littéraire le siècle se décompose en deux parties : la période baroque, qui se situe à peu près dans la première moitié du XVIIème siècle, et la période du classicisme, dans la seconde moitié du siècle.
Objectif du courant :
Plaire et instruire était l'un des buts de la littérature classique.
•La modération, la courtoisie et la mesure doiventguider ce qu’on appelle l’« honnête homme ».Notion dont je vous parlerai ensuite.
•Le bien doit triompher du mal : attitude moralisatrice comme dans les Fables de La Fontaine.
Souligner la gloire du Roi.
•Louis XIV veut remettre un peu d'ordre et laisser sa trace dans l'histoire :
•L'art classique est un art officiel, chargé de donner à la France et au roi l'éclat, le prestige et lanoblesse dans toute l'Europe.
LES FONDEMENTS DU CLASSICISME
L’imitation des Anciens : ceux-ci auraient atteint une telle perfection qu’il faut chercher à les imiter.
–Les sujets bibliques (en poésie, en peinture...), et plus particulièrement la vie de Jésus, servent largement l'inspiration des artistes ;
La prédominance de la raison : l’auteur classique se méfie de l’imagination.
–Ilpréfère écrire en respectant des règles strictes.
–Les œuvres suivent un déroulement prédéterminé.
–Tout doit être cohérent, sans fantaisies inutiles.
Les règles classiques :
1. LES TROIS UNITÉS :
But : ne pas fatiguer le spectateur avec des détails superflus, comme le lieu ou la date, afin de lui permettre de se concentrer sur l'intrigue, pour mieux toucher et édifier.
La règledes trois unités
L’unité d'action : la tragédie doit représenter une seule action complète avec un commencement, un milieu et une fin, ce qui n'empêche pas d'autres petites actions accessoires.
L’unité de temps : la durée de la représentation théâtrale doit coïncider avec la durée de l'action représentée. À la différence du théâtre baroque où les événements pouvaient s'étendre surplusieurs jours, mois, voire plusieurs années, l'action des pièces classiques n'excède pas les vingt-quatre heures. Cette règle permet d'éviter l'invraisemblance.
L’unité de lieu : l'action doit se dérouler en un lieu unique. L'espace scénique coïncide ainsi avec le lieu de l'action représentée.
Pour ce qui est* du théâtre l*a construction d’une pièce classique doit respecter lastructure suivante :
2. LA VRAISEMBLANCE :
Cette règle exige le respect de l’apparence et de la cohérence : aussi bien
dans l’élaboration des caractères, de l’action et des situations que dans le choix du
sujet qui est souvent tiré de la mythologie ou de l’Histoire antique en général mais aussi de la Bible :
On dit d’ailleurs que l’Art n’exclut pas la Raison.
L’action du héros doitêtre conforme à son caractère et ce, tout au long de la pièce.
Les personnages sont souvent très typés chez Molière, La Fontaine, La Bruyère, etc…
3. LA BIENSÉANCE :
*But : ne pas choquer le spectateur qui sont* souvent des hommes et des femmes de la cour du *roi. On* ne peut montrer sur scène des actes disgracieux, violents ;* cela impose de ne pas choquer le public sur le plan politique,religieux ou *moral. Les* méchants sont punis et le *héros, qui* est un *honnête homme, triomphe. *L’Art* est indissociable de la morale.
Boileau a d’ailleurs écrit dans « L’Art poétique » :
« Que votre âme et vos mœurs, peintes dans vos ouvrages,
N’offrent jamais de vous que de nobles images. »
comportements excessifs ou malséants, comme les imposteurs, les libertins et les...
tracking img