Claude nougaro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (777 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est à Toulouse que Claude Nougaro est né le 9 septembre 1929. IL vit chez ses grands-parents à Toulouse, dans le quartier des Minimes. Mais cet environnement familial sous influences sonores lepousse à s’intéresser très jeune à la musique. Il se prend de passion pour la môme Piaf, mais aussi pour Glenn Miller, jazzman de son état. Ses parents lui transmettent par ailleurs leur passion pour lamusique classique.

Après avoir loupé son bac, Claude Nougaro laisse définitivement tomber l’école avec laquelle il n’avait pas beaucoup d’affinités, et se lance dans le journalisme. Il partensuite à Paris rejoindre ses parents qui y ont élu domicile, rencontre en 1952, le poète Audiberti qui sera par la suite l’un de ses plus proches amis, puis Mouloudji, Brassens, et commence à écrire deschansons pour d’autres artistes. Trois ans plus tard, Nougaro réussit à surmonter sa timidité maladive et chante pour la première fois au « Lapin Agile », dans le quartier de Montmartre. En 1958, ilenregistre un premier morceau, « Il y avait une ville », et sort son premier album un an après. Si Nougaro fait la première partie de Dalida, le succès n’est pourtant pas au rendez-vous : la renomméeviendra en 1962 avec le titre « Une petite fille », qui marque le début de l’ère jazz pour Nougaro. En 1965, il se marie avec Sylvie, qui donne naissance à une petite fille, Cécile. Claude lui écrit unechanson, « Cécile ma fille », qui cartonne en 1963.

Il n’y a pas que le jazz qui inspire Nougaro : ce dernier est aussi très marqué par la musique brésilienne : « Bidonville », « Brésilien » et «Tu verras » symboliseront au fil des années l’attachement de Claude à la Terre de Braise. Toutefois, le jazz restera quoiqu’il en soit la source créative numéro 1 dans les chansons de Nougaro, de « About de souffle », reprise du thème de « Blue rond à la turk » de Dave Brubeck (1965) à « Armstrong » (1965), en passant par « Le Jazz et Java » (1962), « Quatre petites boules de cuir » (1968) ou...
tracking img