Claudel rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNE ETUDE DE BAUDELAIRE EN CHINE

ZHOU Zuoren(1885-1967), poète et éditeur, frère de Luxun, pourrait être le premier Chinois qui parle de Charles Baudelaire à ses compatriotes. En février 1919, il a publié un poème intitulé la Petite Rivière dans la revue Nouvelle Jeunesse. Et c’est dans la préface de ce poème qu’il a écrit ces lignes : mes poèmes « ont une certaine ressemblance avec les poèmesen prose de Baudelaire, poète français. S’il y a une différence, c’est qu’il écrit sous forme de prose, tandis que moi, sous forme de poème. » Deux ans plus tard, le 12 novembre 1921, dans un article intitulé Proses, Petits poèmes et Notes, publié dans le suplément de la revue Aurore, il continue à écrire : les Fleurs du mal « ont marqué une nouvelle époque dans l’histoire de la littératurecomtemporaine. Il (Baudelaire) nous y raconte, tout en épousant la forme des poèmes écrits par les poètes de son époque, son expérience authentique d’une âme s’évanouillissant. Néanmoins, cette expérience appartient aussi à la nouvelle génération. »
Un groupe de jeunes poètes réunis sous l’enseigne de la Chine Adolescente est considéré comme les premiers baudelairiens, qui présentent d’une manièresystématique Baudelaire (sa poésie et sa création) ainsi que la poésie des symbolistes français aux lecteurs chinois. Dans la revue la Chine Adolescente, du mois de mars à décembre 1920, ils ont publié les articles suivants : Six Poètes Français Contemporains par WU Runan au numéro 6 du tome I ; le Courant de la Littérature Française Contemporaine par ZHOU Wu au numéro 4 du tome 2 ; La Prosodie desPoèmes Français et sa Libération par LI Huang, la Nature et la Fonction des Poèmes Lyriques par LI Sichun au numéro 12 du tome 2 ; Un Coup d’oeil sur les Poèmes lyriques depuis 1820 par HUANG Zhongsu au numéro 3 du tome 3 et le Centenaire du poète maudit : Baudelaire par TIAN Han au numéro 4 et 5 du tome 3, où l’auteur partage l’avis des critiques que Baudelaire est « le dernier des romantiques, lepremier des modernes ». Au mois d’août 1922, ZHANG Wentian, un membre important de la Chine Adolescente, a traduit un long article intitulé les Etudes sur Baudelaire écrit par Sturm et l’a fait paraître en 1924 dans la revue Roman Mensuel No 15, un numéro consacré spécialement à la littérature française. Cette traduction est considérée par les chercheurs d’aujourd’hui comme une étape trèsimportante pour faire connaître aux Chinois ce poète maudit, dont les poèmes « parlent du mal et de la mort d’une voix douce comme le miel, déchiffrent le secret de la tombe sous les belles oreilles ».
Le premier poème de Baudelaire traduit en chinois est un poème en prose tiré du recueil le Spleen de Paris : les Fenêtres, par ZHONG Mi (nom de plume de ZHOU Zuoren), publié dans la revue Roman Mensuel,No 3 du tome 13, en 1922. Le deuxième, Etranger, au 6e de la même revue, aussi par ZHOU Zuoren sous le nom de ZHONG Mi. Toujours en 1922, mais dans une autre revue intitulée Xuehui, suplément du Journal Guofeng (《国风日报》副刊“学汇”), on trouvera trois poèmes de Baudelaire en version chinoise : le Mauvais Moine, la Fontaine de Sang, le Tonneau de la Haine, traduits par HU Qingbai, publiés au numérod’octobre.
Dans la traduction du Symbole de dépression (the Symbol of Depression) de Kuriyagawa Hakuson (1880-1923), faite par Luxun, en 1924, on trouve aussi quelques poèmes de Baudelaire tels que les Fenêtres et ceux d’autres poètes symbolistes.
En 1924, une grande partie des Fleurs du mal est traduite en chinois, mais de l’anglais, par le grand poète chinois contemporain XU Zhimo(1897—1931), dont laCharogne est publié dans la revue Yusi (《语丝》), au numéo de décembre. Le traducteur a mis une longue préface où il a pris la Charogne pour « une fleur immortelle, à la fois la pire et la plus éclatante des Fleurs du mal...qui ressemble à une plante venineuse qui pousse dans la région équatoriale, dont les feuilles sont pareilles à une queue de crocodile, la fleur à un parapluie de soie grand...
tracking img