Clemence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (983 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 2 : La Théorie des Choix

δ: dé ronde

I/ La théorie de l’utilité cardinale
⎝ Walras, Wenger sont les tenants de cette théorie.
Cardinale: l’utilité peut être mesuré.

A/ Notiond’utilité marginalew>
L’utilité marginale d’une consommation est définie comme l’utilité de la dernière unité de biens consommer.
En microéconomie, cette utilité obéit a une hypothèse fondamentale: ladécroissance de l’utilité marginale (= formulée en 1850 par Gossen, c’est la 1ère loi)
1er Cas : 2ème cas :

Laloi de Gossen :
1ère loi : affirme que lorsqu’un individu consomme une unité supplémentaire d’un bien, son utilité augmente mais d’un montant toujours plus petit. En d’autres termes, son utilitémarginale est décroissante.

2ème loi : est par contre fondamentale. Elle dit que la dernière unité de monnaie consacrée à l’achat des différents biens doit donner la même satisfaction. En d’autrestermes, l' utilité marginale, divisée par leur prix, doit être la même pour tous les biens achetés. On obtient ce résultat en maximisant l’utilité sous la contrainte budgétaire

Définition: une utilitétotale d’un bien correspond a son aptitude a satisfaire des besoins, c’est la somme des utilité marginales.

Courbe qui augmente a taux croissant (2ème cas). Après cette limite on retombe au 1ercas.

B/
4ème cas: point d’inflexion, et point maximum.

C) Formulation mathématique de l’utilité.

1) la quantité de bien en des valeurs discrètes.
Ex:
Qté des biens (x), utilité totale (U1),utilité marginale (Um). (2ème cas)
0 0 0
1 20 20
235 15
3 45 10
4 50 5
5 50...
tracking img