Cloud computing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7863 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CLOUD ECONOMICS

Avec le passage de l’architecture client/serveur au cloud computing, l’informatique connaît une profonde révolution dont l’importance et l’impact ne sont pas sans rappeler la transition entre les univers mainframe (sites centraux) et client/serveur. Les spéculations vont bon train et chacun se demande comment cette nouvelle ère évoluera au fil des ans, les responsablesinformatiques devant impérativement avoir une vision claire de l’évolution de l’informatique. Le meilleur moyen pour envisager l’avenir est de comprendre les critères économiques qui dictent la tendance sur le long terme. Dans ce document, nous aborderons l’économie du cloud en utilisant une modélisation précise. Ce cadre nous permettra ensuite d’anticiper le paysage informatique à long terme et de mieuxle comprendre.

Si vous avez des commentaires et des questions à propos de ce document, envoyez-les à infoAzure@microsoft.com

Pag e |2

1. INTRODUCTION
Lors de leur apparition, à la fin du XIXe siècle, les automobiles étaient considérées comme des « voitures sans cheval ». Naturellement, les premiers clients potentiels se montraient sceptiques car il leur paraissait inconcevable deremettre en cause le modèle connu depuis des siècles : le cheval et son attelage. Les toutes premières automobiles perpétuaient les formes des voitures hippomobiles sans le cheval. Les ingénieurs de l’époque n’avaient pas vu les nouvelles possibilités offertes (vitesse plus élevée et sécurité accrue). Ils continuaient même à prévoir l’emplacement du fouet dans les premiers modèles avant de se rendrecompte que cet accessoire était devenu totalement inutile. Au départ, personne n’a vraiment compris ce nouveau concept. Les Figure 1 : Syndrome de la voiture banques prétendaient que « le cheval était une valeur sûre et que sans cheval. l’automobile n’était qu’une passade qui présentait simplement l’attrait de la nouveauté ». Même les pionniers de l’automobile ne mesuraient pas l’impact potentiel deleur invention dans le monde. Lorsque M. Daimler a tenté d’estimer les opportunités du marché automobile à long terme, il est arrivé à la conclusion qu’il ne serait pas possible de dépasser le million de voitures du fait de leur coût élevé et du manque de conducteurs compétents1. Dans les années 1920, le nombre de voitures avait déjà atteint 8 millions, et aujourd’hui nous avons dépassé les 600millions de véhicules. Nous sommes très loin des prévisions de M. Daimler. Les premiers pionniers de l’automobile n’avaient anticipé ni la baisse des coûts ni la facilité de conduite des automobiles. Bien loin d’eux l’idée de voir les voitures prendre autant d’ampleur dans la vie quotidienne, outrepassant les premières contraintes et gagnant l’ensemble de la population. Aujourd’hui, l’informatiqueconnaît une révolution du même ordre avec l’avènement du cloud. Le cloud promet non seulement une baisse des coûts informatiques, mais aussi la rapidité, la simplicité, la flexibilité et l’efficacité. Comme aux tout premiers jours de l’industrie automobile, il est bien difficile de savoir où ce concept nous mènera. Ce livre blanc vise à définir un cadre qui aidera les responsables informatiques àplanifier la transition vers le cloud2. Nous avons adopté une démarche sur le long terme dans la mesure où les décisions et les investissements à évaluer concerneront vraisemblablement plusieurs décennies. Par conséquent, nous nous intéresserons uniquement à la dimension économique du cloud et n’aborderons ni les technologies spécifiques ni certains leviers particuliers comme les changementsorganisationnels dans l’entreprise. Les facteurs économiques donnent souvent les moyens d’appréhender clairement les transformations de cette nature. Dans la deuxième section, nous présentons les facteurs économiques sous-jacents au cloud et soulignons plus particulièrement les différences qui séparent le cloud de l’architecture client/serveur. Dans la troisième section, nous étudions toutes les...
tracking img