Clubs sportifs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
un club sportif n’est pas une entreprise. Par contre, il doit être géré avec les compétences d’un chef d’entreprise.
2 Classiquement, on considère que la gestion d’une entre prise s’appuie sur une certaine forme de rationalité économique – minimiser des coûts pour optimiser un résultat – dans le contexte d’un marché régulé par les prix et sous contrainte de concurrence.
3 Comme nous l’avonsdéjà évoqué dans ce dossier, le « marché » d’un club sportif est particulier. Il n’est ni libre, ni ouvert. Il est structuré en strates isolées les unes des autres d’un point de vue concurrentiel : des ligues, des divisions (par exemple, un club de football évoluant en ligue 2 n’a pas à redouter la concurrence d’un club de première ligue, ni celle d’un club de niveau national ou de CFA). C’est un peucomme si une PME était protégée de la concurrence d’une entreprise multinationale. Par ailleurs, au sein de chaque catégorie, les concurrents sont contraints de collaborer car la compétition n’a de sens que si chacun admet la règle sportive.
4 À la différence du marché économique, celui du sport est fondamentalement émotionnel car reposant sur l’incertitude du résultat. Une entreprise vise àréduire l’incertitude en permanence de façon à minimiser le risque d’investissement. Elle le fait avec rationalité : à partir d’études de marché, d’analyses financières, de recrutements par des cabinets extérieurs, etc. À la différence de l’entreprise, un club doit accepter d’intégrer dans sa gestion une part de fatalisme et d’aléatoire (par exemple : une élimination inattendue en Coupe d’Europe alorsque l’équipe était la meilleure « sur le papier »). D’autant plus que les instances régulant le sport s’emploient à accroître l’incertitude. Cela signifie qu’une gestion exemplaire en amont de la rencontre (avoir recruté les meilleurs joueurs, le meilleur entraîneur, le meilleur staff médical, etc.) ne suffit pas à garantir le succès sportif.
5 Si l’objectif de l’entreprise commerciale est sansambiguïté (maximiser ses profits, etc.), celui du club est pluriel. Il vise à obtenir des résultats sportifs à la hauteur des attentes de ses financeurs (collectivités et sponsors) mais aussi à répondre au cahier des charges du ministère des Sports duquel sa fédération dépend. Le premier objectif marque une première différence avec l’entreprise dont les dirigeants rendent compte aux propriétaires(associés, actionnaires); le club est souvent tributaire de ses sponsors publics et privés qui jouent, d’une certaine façon, le rôle d’actionnaires à qui on doit aussi rendre des comptes; non pas en termes de profits mais bien en termes de puissance d’image et de visibilité médiatique. Le deuxième objectif tient aux statuts des clubs autorisés à participer aux différents championnats à conditiond’être affiliés à une fédération délégataire des pouvoirs publics. Ils sont donc tenus d’agir dans le sens de l’intérêt général et notamment de promouvoir la pratique du sport par le plus grand nombre, ce qui peut venir gêner une politique élitiste de résultat sportif. Cela explique sans doute que le statut des clubs dans un pays comme la France mettant en avant une politique sportive d’État, leurinterdise d’accéder à l’épargne publique sur le marché financier (une société anonyme sportive professionnelle – SASP – n’a pas accès au marché boursier). Aux États-Unis, les ligues dites majeures (basket, hockey, base-ball, football) sont, par contre, gérées comme des entreprises; de même que dans certains pays européens comme le Royaume-Uni ou l’Italie avec cependant des contraintes liées à l’objetsportif (par exemple, les clubs anglais ne peuvent pas négocier directement les droits TV avec les médias).
6 Ceci étant, l’offre d’un club déborde des seuls produits sportifs et tend à s’ouvrir à des produits périphériques destinés à lui garantir un minimum de pérennité. En effet, l’incertitude du résultat sportif qui pèse directement sur les performances économiques des produits...
tracking img