Cluster performant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
POURQUOI LES CLUSTERS SONT-ILS PERFORMANTS ?
Alain Villemeur1, Docteur en économie, enseignant à l’Université Paris IX-Dauphine Maximilien Nayaradou2, Docteur en économie, enseignant à l’IEP de Lille Résumé A l’image de la Silicon Valley, les clusters se sont multipliés dans le monde et sont reconnus comme des zones de haute compétitivité, ce qui incite à s’interroger sur les raisons de tellesperformances économiques. Les déterminants de la performance sont désormais liés à la connaissance, aux nouveaux produits et aux innovations radicales. Les clusters s’appuient sur ces déterminants et les amplifient en mettant en œuvre des externalités positives. Tout particulièrement, l’intensité des liens externes des entreprises, la diffusion des savoirs tacites, la dynamique de l’innovationportée par les petites entreprises et la forme conversationnelle de l’innovation sont autant de facteurs clés contribuant à la réussite des clusters. Abstract Like in Silicon Valley, the Clusters increased all over the world and they are recognised as upper competitiveness areas. Why Clusters get these impressive economics performances? The grounds of these outcomes linked on to knowledge, new productsand radical innovations. Clusters use these deciding factors and amplify them, implementing positive externalities. Particularly, the force of firms’ external connections, the implicit knowledge diffusion, the innovation dynamics blown by small firms and the interpretive approach of innovation are determinant for clusters’ success.

1 2

villemeur@orange.frmaximilien.nayaradou@netcourrier.com

1

Introduction Depuis plusieurs décennies, les économistes observent avec quelque étonnement les excellentes performances de zones géographiques qui, à l’image de la Silicon Valley, concentrent des industries innovantes, des centres de recherche et des établissements d’enseignement supérieur. Devant la multiplication de par le monde des clusters dédiés aux TIC (Vicente, 2005), on alongtemps pensé que ce phénomène était réservé à ces technologies et aux effets de réseau qui les soustendaient. Force est de constater que le phénomène des clusters s’est généralisé dans les économies développées à des secteurs d’activité aussi divers que les biotechnologies, l’agroalimentaire, l’aéronautique ou les produits cosmétiques (Datar, 2004). En parallèle, la diffusion massive des technologiesde l’information pouvait être vue comme la source d’une répartition géographique plus homogène des hommes et des activités économiques. On a même pensé que le formidable développement des moyens de communication, en abolissant les distances, mettrait fin aux concentrations d’activités, notamment industrielles. Or le scénario inverse est à l’œuvre, ce qui ne manque pas de lui donner un caractèreénigmatique et ne peut que susciter des interrogations sur les enjeux de l’aménagement des territoires. « Le cluster est un réseau d’entreprises et d’institutions proches géographiquement et interdépendantes, liées par des métiers, des technologies et des savoir-faire communs ». Après l’avoir défini en 1998 de cette manière, Michael Porter concluait que « le cluster a une influence positive surl’innovation et la compétitivité, les compétences des travailleurs, l’information et la dynamique entrepreneuriale sur le long terme ». Les travaux tant théoriques qu’empiriques se sont multipliés pour mieux cerner les sources de la compétitivité dont font preuve les clusters ou encore les districts. Mais pour bien comprendre la généralité et l’importance des facteurs qui dopent la compétitivité detelles zones, il nous paraît aussi nécessaire de s’appuyer sur les nouvelles théories de la croissance endogène. Cet article ambitionne, d’une part de montrer que les grands déterminants des performances des clusters s’inscrivent dans la nouvelle donne de l’économie de la connaissance, et d’autre part d’identifier les effets expliquant l’efficacité de la proximité et de la concentration spatiale...
tracking img