Coca cola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8455 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
«  Rapport de stage  »

1ére année

[pic]

Stage effectué au sein de : Banque Populaire - Agence Daoudiate.

Réalisé par : Encadré par :

Mlle Imane EL KAOUN Mr Khalid EL BERMAKI

Supervisé par : Mme AL ABBSI

Année Universitaire : 2008/2009Remerciements.
Introduction………………………………………………………….5

1ère partie :   Présentation de la Banque Populaire.

2-Historique et évolution ………………………………………..8

3- Organisation du Crédit Populaire du Maroc…………………17
4-L’organigramme et structure ………………………………...20

2ème partie : Description des activités bancaires.

1-Les différents services………………………………………..23

2- Les produits offerts par laBP………………………………..39

Conclusion………………………………………………………...44

Lexique…………………………………………………………… 45

Annexes……………………………………………………………46

Bibliographie………………………………………………………..47

Dans le cadre d’une formation de haut niveau , l’Ecole des hautes Etudes Economiques et Commerciales nous oblige à la fin de chaque année de formation de passer un stage de quatre semaines en vu de découvrir la vie de travail et puisque jesuis une étudiante de la première année mon stage A été qu’un stage d’initiation et d’observation dont l’objectif principal ; découvrir l’organisation dans son fonctionnement et d’appréhender pour une première fois les relations professionnelles et de rapprocher mes connaissances théoriques à la pratique.
A cet effet, j'ai eu l'occasion d'effectuer un stage au sein de la BanquePopulaire Régionale de Marrakech, Agence Daoudiat pendant une période allant du 3 juillet 2008 au 3 Août.

[pic]

1èr partie :

[pic]

1- Le secteur bancaire Marocain.

Aujourd’hui, le secteur bancaire marocain est financier a pris son envol et connait un rayonnement au niveau régional et international.
Les banques marocaines se développent chaque jour enAfrique et au Maghreb afin d’apporter leur expertise et leur savoir faire à des pays tels que le Gabon, le Sénégal, le mali, la Tunisie ou encore l’Algérie dans le cadre d’une coopération sud-sud. En effet, le secteur bancaire marocain s’est développé d’une manière éclatante durant la dernière décennie et a donné naissance à de grands groupes tels qu’Attijariwafa Bank, le GBP* et un acteur de la taillede la CDG* en tant qu’institution financière, stimulant ainsi la concurrence et ouvrant la voie à une nouvelle phase de développement. Sans oublier la nouvelle loi bancaire adoptée et les nouveaux statuts de Bank al Maghreb qui lui attribuent ainsi une plus grande indépendance la destinant à jouer pleinement son rôle de conseiller du gouvernement et agent financier du trésor. En effet, en plus deprivilège de l’émission, la Banque Centrale veille à la stabilité monétaire et assure le refinancement des établissements de crédit et leur garantit les meilleurs conditions d’exercice.

Ainsi. Un grand groupe a pu se battre et s’accaparer le rôle du protagoniste, c’est le Groupe Banques Populaires qui occupe le rang du leader dans le secteur bancaire marocain avec un résultatnet.

La Banque Populaire du Maroc est l'appellation la plus courante pour désigner l'ensemble du Groupe des Banques Populaires, un groupe bancaire et financier marocain composé de quinze Banques Populaires Régionales qui sont sous forme de sociétés coopératives de la Banque Centrale Populaire qui est une société anonyme cotée à la Bourse de Casablanca et plusieurs filialesspécialisées.
2-Historique et évolution
Introduit au Maroc par le Dahir du 25 mai 1926, le modèle organisationnel et commercial du Groupe est fondé, dès l’origine, sur les concepts de mutualité et de coopération. Ainsi, les premières Banques Populaires de type coopératif et à vocation régionale, furent créées, dès la fin des années 20 du siècle dernier, dans les...
tracking img