Cohabitation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
*COMPARER LES COHABITIONS.

« Le monarque réside rive-droit, le pouvoir politique rive-gauche » (Alain Duhamel, le Monde, 11 juin 1986). Depuis 1986, la France a connu trois périodes de cohabitation (1986-1988 / 1993-1995 / 1997- 2002).
La cohabitation que le général de Gaulle premier président, avait déjà envisagée à l’approche des élections législatives de 1967, se définit comme lacoexistence d’un président de la République et d’une majorité politique qui lui est opposée à l’Assemblée nationale intervenant au cours de son mandat.
La constitution de 1958 se veut en rupture avec celle de la IVème république. De prime à bord elle fut rédigée afin de mettre fin à l’instabilité gouvernementale qui régnait sous la IVème et à la crise de la guerre d’Algérie. La genèse de la Vèmerépublique, le Général De Gaulle, gouverne avec sa vision de la constitution et l’application qu’il a voulu lui donner. Il est d’ailleurs important de souligner que dans sa version initiale, la constitution n’aurait pas permis la cohabitation car l’article 20 faisait du président un véritable chef du gouvernement dans le sens ou le gouvernement était là seulement pour l’assister dans la définition del’orientation générale de la politique intérieure et extérieure du pays. De Gaulle y renonça pour se conformer aux principes d’un régime plus parlementaire et faire accepter sa constitution. La pratique gaullienne des institutions plaidait donc en pareil circonstance pour une démission du chef de l’État, puisque sa responsabilité avait ainsi été directement mise en cause par le peuple.
Après vingt ansd’expérimentation les hommes politiques se sont appropriés la constitution de la Vème république, et en ont fait différentes lectures par son esprit ou par sa lettre.
Elle va rendre, en pratique, possible la cohabitation. A tel enseigne, la désignation lors des législatives de 1986, d’une majorité parlementaire d’orientation politique opposée à celle de la majorité présidentielle, crée le troubledans les institutions c’est la première cohabitation. Ces institutions, pensées entre autre par De Gaulle, doivent donc s’adapter à ce nouveau cas de figure qui semble venir ternir la primauté du Président de la République aussi bien sur la scène politique française, que dans ses fonctions au sein des institutions.
En effet, les trois cohabitations sont marquées par une dualité persistante entrePrésident de la République et Premier ministre, entre chef de l’Etat et chef du gouvernement.
La lecture du texte suprême en faveur de la prépondérance du président de la République dans les institutions s’oppose sans doute à une telle configuration politique, ceci est tant ce texte rend praticable la cohabitation. Dans ce cadre, le caractère dyarchique de l’Exécutif apparaît pleinement, puisque lechef de l’État, élu au suffrage universel direct, perd sa fonction de direction de l’Exécutif au profit du Premier ministre, responsable devant l’Assemblée nationale. Le chef du Gouvernement ainsi que ses ministres et des secrétaires d'État chargés de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale deviennent ainsi la figure prépondérante du pôle exécutif et le véritable chef dela majorité parlementaire.
De plus si la cohabitation par devers est le concubinage de clan rivaux, on a pu parler aussi de cohabitation interne, bien que le terme soit quelque peut pousser, il est vrai que l'on put constater l'existence de duels entre président et premier ministre du même bord.
La scène politique s'avère donc être véritablement évolutive, à cet effet comparer les cohabitationssous la 5e République, c'est soulever la problématique des pouvoirs respectifs du Président et du Premier Ministre, à ce titre les cohabitations ont-elles été toutes similaires? Le duel président de la république premier ministre fut-il figé?

I-/ Les cohabitations une application littérale de la constitution?

En effet, quand le président ( PR ) n'est pas de la même couleur politique...
tracking img