Colbert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3879 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La guerre du Kippour (du 6 au 24 octobre 1973) a abouti à redessiner les frontières d’Israël (qui perd une portion de territoire du Sinaï, avant restitution complète à la suite des accords de Camp David) et a permis aux Arabes d’effacer quelque peu l’humiliation des précédents conflits.
Par la suite, les relations entre Israël et l’Egypte se sont améliorés. En effet les accords de camp Davidsignés le 17 septembre 1978 à Washington entre Israël et l'Égypte, définissaient le cadre d'un traité de paix entre les deux pays. Ces accords résultent de l'initiative personnelle du président égyptien Anouar El-Sadate, successeur de Nasser. Après la guerre du Kippour, le président Sadate a cherché à dénouer un conflit qui durait depuis 1947. Pour la première fois depuis trente ans, il semblaitqu'on pouvait arriver à un accord avec un adversaire acharné d'Israël; dans les pays arabes, la réprobation fut quasi unanime et entraîna la formation d'un front du refus par la Syrie. Les négociations furent laborieuses, et l'intervention du président américain Jimmy Carter fut à plusieurs reprises nécessaire pour consolider la position du président égyptien. Du 5 au 17 septembre 1978, négociateursisraéliens et égyptiens mirent en place le cadre de l'accord et le 17 septembre, Anouar al-Sadate et le Premier ministre israélien, Menahem Begin, paraphaient les accords. Aux termes des accords, Israël s'engageait à restituer l'ensemble du Sinaï, mais pas la bande de Gaza qui était territoire égyptien avant 1947. Les négociations reprirent ensuite avec lenteur, et le traité de paix définitif futsigné le 26 mars 1979 sur la pelouse de la maison-blanche. Pour la première fois depuis sa création en 1948, l’état juif établissait des relations avec un pays arabe.
Pour autant Israël n’était toujours pas en sécurité, elle dut se préoccuper de la guerre du Liban. Le conflit libanais, qui débuta en 1975, cristallisa les oppositions entre les diverses confessions religieuses : chrétiensmaronites, musulmans chiites, sunnites et druzes. À cette situation complexe s'ajoutèrent la présence sur le sol libanais de Palestiniens, ainsi que l'intervention de puissances étrangères comme la Syrie. Officiellement l'intervention israélienne, qui commença le 6 juin 1982, avait pour objet, une fois éliminées les bases palestiniennes au Liban-Sud, de libérer le restant du pays de l'emprise desSyriens. C’est au cours de cette intervention (L'Opération Paix en Galilée) qu’a eut lieu le massacre de Sabra et Chatila.

I) Une intervention israélienne nécessaire.

a. La guerre civile libanaise
Le 13 avril 1975, des accrochages entre les diverses confessions religieuses marquèrent le début d’une longue guerre au Liban. À partir du mois d’août, le conflit se généralisa, opposant les différentesmilices chrétiennes et l’armée libanaise, d’une part, aux combattants palestiniens et aux mouvements islamo-progressistes, d’autre part. Le gouvernement avait perdu toute autorité; le pouvoir appartenait aux factions, structurées pour une large part autour des clans traditionnels. Avec l’approbation de la droite chrétienne, le président Frangié demanda en 1976 l’intervention de la Syrie, quitrouva là l’opportunité d’occuper le pays et surtout de lutter contre la montée en puissance des Palestiniens, dont le projet national constituait un obstacle à la formation d’une «Grande Syrie». Beyrouth fut partagée par une «ligne verte» séparant l’Est chrétien de l’Ouest musulman. Le pays était lui-même morcelé en unités territoriales tenues par les chefs de guerre.
En 1977 des affrontements sedéroulèrent entre l’armée syrienne et les milices chrétiennes. En juin 1978, Tony Frangié, le fils de l’ancien président, fut assassiné et de profondes divisions apparurent entre le Front libanais et les phalangistes de Pierre Gemayel allié à Camille Chémoun, d’une part, et la tendance représentée par Soleiman Frangié, d’autre part.
Dès le mois de mars 1978, Israël envahit le sud du Liban pour...
tracking img