Colette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 239 (59617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

Sidonie Gabrielle Colette

dite

COLETTE

(France)

(1873-1954)

[pic]

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées.

Bonne lecture !

Elle est née le 28 janvier 1873, derrière un bosquet au petit moulin de Saint-Sauveur en Puisaye (Yonne) aux confins de la Bourgogne et du Morvan.
Sa mère,Sidonie Landoy, familièrement baptisée «Sido», femme très énergique, intelligente et cultivée, spontanée, généreuse, était née à Paris en 1835, avait épousé Robineau-Duclos, un gentilhomme fermier dont elle était devenue la veuve pour, en 1865, se remarier avec Jules-Joseph Colette. Ce Toulonnais, né en 1829, qui était passé par Saint-Cyr, qui avait fait la campagne de Kabylie, la guerre deCrimée, la guerre en Italie où, capitaine de zouaves, il avait été blessé la bataille de Magenta en 1859 et amputé de la jambe gauche. Il avait dû, en 1860, dès la trentaine, se contenter d’un modeste emploi sédentaire, celui de percepteur du canton de Saint-Sauveur. Cet homme à l’accent chantant, était gai, attentif, galant, empressé : «Lorsque ma mère était présente, mon père était tout à elle, avecune affectation d’effacement qui parfois arrivait à nous choquer. C’est à peine si, parvenus successivement à l’âge adulte, nous avons compris, chez mon père, et partagé les nobles et amoureuses rasons d’un effacement aussi volontaire.» Il était assez cultivé, une bibliothèque aussi importante que celle de la maison familiale n’étant pas courante au XIXe siècle et dans le milieu qui était le sien,et ce doux rêveur avait même des velléités d’écrivain.
Sidonie Gabrielle, qu'on nommait «Gabri», que son père appelait «Bel-Gazou» (ce qui signifie «beau langage» en provençal), que sa mère surnommait «Minet-Chéri», était la dernière de quatre enfants : d'un premier mariage, sa mère avait eu une fille, Juliette, «ma sœur aux longs cheveux», née en 1860, et un fils, Achille, «l'aîné sans rivaux»né en 1863 ; puis elle avait eu Léopold (né en 1866). Le père, très tôt, la considéra comme une grande fille et lui fit découvir le monde des livres, lui faisant lire Balzac dès l’âge de six ans («Je suis née dans Balzac»), puis Hugo, Labiche et Daudet. Sa mère lui transmit son goût de la liberté, sa passion pour toutes les formes de la vie, son amour de la nature et sa naturelle sagesse. Sonheureuse enfance campagnarde lui donna sa compréhension instinctive des animaux, son sens de l'observation et sa luxuriante et presque païenne sensualité. Elle la décrivit ainsi à Yannick Bellon : «Enfance heureuse, enfance des enfants villageois qui n’avaient besoin non de jouets mais de livres, non de friandises mais de gros mets sains et sapides, mais de langage pur et de crème fraîche.»
Le seulinconvénient de cette enfance heureuse fut, comme elle l’a dit elle-même, d'être «une mauvaise préparation aux contacts humains». Pourtant, de 1880 à 1889, elle fut une bonne élève à l'école laïque de Saint-Sauveur, qui n’avait pour elle rien de rébarbatif, où elle eut notamment pour institutrice, à partir de la rentrée 1887, une remarquable pédagogue, Olympe Terrain. Elle obtint son certificatd'études en 1885 et son brevet élémentaire en 1899, avec 17 sur 20 en composition française.
La fin des années 1880 fut marquée par des difficultés matérielles aiguës : le percepteur se révéla mauvais gestionnaire de l'héritage de son épouse, et les Colette, en 1890, après avoir été contraints de vendre aux enchères une partie de leurs biens, quittèrent Saint-Sauveur (la perte de la maison fut pourla petite Sidonie Gabrielle l’exclusion du paradis, la fin de l’enfance heureuse ; mais elle ne fut mise en vente qu'en 1925, les acquéreurs lui en laissant alors l'usufruit jusqu'en 1950) pour Châtillon-sur-Loing (actuellement Châtillon-Coligny, dans le Loiret), chez Achille, qui venait d'y installer son cabinet de médecin. Ce début de ruine provoqua aussi la brouille des parents avec...
tracking img