Colloque sentimental

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1710 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Colloque sentimental » est le dernier poème de « Fêtes Galantes » de Paul Verlaine. Ce recueil, sorti en 1869, est fortement inspiré (titre et contenu) par le tableau « Fête galante » du peintre Antoine Watteau. Brève parenthèse : il faut préciser que ce peintre du XVIIIe (époque Louis XV) a influencé beaucoup d’autres artistes et de poètes comme Charles Baudelaire, au XIXe siècle, qui lui amême rendu hommage dans l’un de ses poèmes. Son esthétique était nouvelle car après des années d’austérité (architecture, peinture), il a amené un style empreint d’une légèreté, d’une frivolité, d’une théâtralité, d’une fantaisie propre justement aux « Fêtes Galantes », reflet d’une société élégante qui recherchait la grâce, la frivolité, le confort et la beauté, et a été une grande sourced’inspiration pour les poètes. Verlaine s’est inspiré de cette esthétique puisque le recueil est axé autour des fêtes galantes. S’il commence par des poèmes plus optimistes, cet optimisme va decrescendo au fur et à mesure que l’on avance dans le recueil, pour finir par « Colloque sentimental », poème mélancolique aux accents morbides, qui clôt le recueil, et n’est pas sans rappeler les fins de fêtes, lorsquele silence se fait, que les invités sont partis, et que l’ivresse retombe, laissant celui qui l’organise dans sa solitude..
Nous verrons comment Verlaine, par la morbidité, métaphorise la mort de l’amour.

D’emblée, le poème débute par un paradoxe : celui du titre, Colloque sentimental. Il y a une opposition entre les deux termes. Si le mot sentimental fait appel, évidemment aux sentiments,évoque l’amour, donc une certaine chaleur, une certaine passion, et un nombre de participants restreints (en général deux) le mot colloque, lui, désigne une réunion, souvent professionnelle, donc une certaine distance, une certaine froideur entre les participants, en général très nombreux. Ca paradoxe est annonciateur des différences de sentiments entre les deux personnages.

Vers 1 : « Dans levieux parc solitaire et glacé » :
Le vieux parc est le un stéréotype souvent utilisé par les artistes, en particulier les auteurs ou poètes : c’est le lieu de rencontre, de rendez-vous, des amoureux. C’est un endroit romantique, porteur de rêve. Cela contrastera avec la suite du poème, où l’on remarquera que l’auteur se sert de ce stéréotype pour le tourner en dérision, et non le glorifier.
Verlaineutilise le mot « solitaire » qui ramène à l’abandon, et « glacé » qui renvoie à un manque de chaleur humaine, à la solitude, l’abandon, la mort (cadavre froid). (Métaphore du climat pour caractériser un état). On peut aussi penser à l’hiver du cœur de Victor Hugo.

Vers 2 : « Deux formes ont tout à l’heure passé » :
« Deux formes » : Les personnages ne sont que deux formes, sans nom, sanssexe, sans identité. Ils sont « passés ». Ces deux éléments donnent une atmosphère morbide. Les personnages sont donc vus comme des esprits dont la vie s’est échappée.

Vers 3 : « Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles » :
« Morts » et « molles » renvoient à la mort, à l’état de décomposition.
Aussi, assonance en « o », allitérations en « s », « m », « l ».

Vers 4 : « Et l’on entendà peine leurs paroles » :
Les paroles à peine audibles font penser à l’état d’agonie d’un malade qui précède la mort. Aussi, allitérations en « l » et en « p » qui accentuent l’état d’agonie car ce ne sont pas des consonnes fortes, gutturales.

Vers 5 : « Dans le vieux parc solitaire et glacé » : L’auteur remet le lecteur dans le décor évoqué au premier vers en utilisant exactement les mêmesmots. On devine que le lieu a donc son importance dans ce poème. Détournement.

Vers 6 : « Deux spectres ont évoqué le passé » : Le champ lexical de la mort est encore mis à l’honneur puisque les personnages sont cette fois des spectres. Ils n’ont donc toujours pas d’identité, et évoquent davantage la mort car le mot spectre évoque les ténèbres, et non juste une atmosphère morbide, ou...
tracking img