Colombie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 67 (16622 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La tension actuelle entre les deux gouvernements s'est aggravée lors du retrait officiel de Chavez du processus de négociation pour la libération des otages politiques des FARC en janvier de cette année. A cette occasion le président Uribe a retiré tout pouvoir de médiation au président venezuelien, sans que les raisons de cette décision ou de celle du gouvernement Chavez de geler les relationsdiplomatiques avec la Colombie soient suffisamment claires pour l'opinion publique. Que reproche Chavez à Uribe? Ses liens étroits avec le gouvernement des Etats-Unis, son refus de lui reconnaître une indépendance idéologique par rapport à ceux que l'élu vénézuélien appelle "yankees impérialistes", sa complicité dans un supposé plan de la CIA qui chercherait à lui mettre la corde au cou... Il luireproche de l'accuser d'être un narco-gouvernement et un pays qui protège des terroristes. Que reproche Uribe à Chavez? Sa reconnaissance publique du caractère de belligérants des FARC et son désir d'imposer un rythme personnel (à la Chavez) à une guerre avec la guérilla marxiste colombienne, face à laquelle il ne doit pas y avoir d'autre langage que celui de la confrontation en vue de sonanéantissement. Il lui reproche de considérer son gouvernement comme un élément de la CIA qui cherche à déstabiliser la région. Au-delà des menaces réelles ou imaginaires il est certain que le gouvernement colombien a appelé à la prudence, demandant à ses ministres de ne pas réagir face aux déclarations du gouvernement vénézuélien. L' émission de télévision colombienne La Noche a indiqué qu'il existaitdes suspicions fondées que le voisin vénézuélien était en train de s'armer en vue de répondre à une attaque colombienne orchestrée par les Etats-Unis et précisé que les prétentions du Vénézuéla en intervenant sur le territoire colombien s'étendraient à la récupération du territoire qui correspondait historiquement au Venezuela selon les frontières tracées au XIXème siècle. Ceci est explicite dansun article de la constitution de la République Bolivarienne du Venezuela, selon lequel "Le territoire et les espaces géographiques de la République sont ceux qui correspondent à la capitainerie générale du Venezuela avant la transformation politique entamée le 19 avril 1810, avec les modifications résultant des traités et arbitrages non entachés de nullité". Dans un exercice de politique-fiction,on pourrait soutenir que le gouvernement Chavez espère mettre la Colombie dans une situation difficile: s'il la conduit à une confrontation armée avec le Venezuela, les aides qui proviennent, entre autres, des Etats-Unis dans le cadre du Plan Colombia seraient gelées, car elles n'iraient pas combattre le narcoterrorisme des FARC, mais soutenir un conflit guerrier de caractère international. Face àcette situation des forces militaires de Colombie seraient fragilisées et elles seraient la cible d'une contre-attaque de la guérilla, ce qui compliquerait la situation politique et sociale des dynamiques du conflit intérieur colombien. Quel serait l'intérêt du Vénézuéla? Pourquoi ferait-il cela? En ce moment les réponses à ces deux questions sont données par les médias.  |
risediplomatique Colombie-Venezuela : le président vénézuélien confirme le déploiement de troupes sur la frontière
Imprimez  /  Envoyez
Le président vénézuélien Hugo Chavez a déclaré vendredi qu'il y a eu un déploiement de troupes le long de la frontière avec la Colombie.Des troupes d'infanterie et de l'armée de l'air ont été déployées, pour objectif défensif, a déclaré le président Chavez à une chaîne detélévision nationale.Le Venezuela a rompu les relations diplomatiques avec la Colombie après que Bogota l'eut accusé d'avoir abrité des rebelles colombiens.Le président Chavez a affirmé dans l'émission qu'il contacterait le nouveau gouvernement colombien pour essayer de discuter des relations entre les deux pays voisins. Le nouveau président élu colombien Juan Manuel Santos prêtera serment le 7...
tracking img