Colonel chabert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3785 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Portrait d’un vieux soldat

Relisez attentivement les pages 23 à 25 (de « Le jeune avoué demeura pendant un moment stupéfait » jusqu’à « le secret de ma situation »), puis répondez aux questions suivantes :

COMPRÉHENSION

1. Relevez les expressions du texte qui désignent la misère de Chabert.
2. Relevez tous les termes du texte qui appartiennent au champ lexical de la mort. Expliquez enquoi Chabert est un revenant. Commentez le dialogue qui conclut ce passage de l’œuvre.
3. Pourquoi le narrateur compare-t-il le personnage à un portrait de Rembrandt, à la dernière ligne de la page 23 ? À quelles autres œuvres d’art fait-il allusion plus loin ? Pourquoi ?
4. Relevez toutes les comparaisons. Quel aspect du personnage soulignent-elles?
5. Le portrait de Chabert est-il limité aupoint de vue de l’un des personnages ou bien le narrateur nous dit-il tout ce qu’il en sait ?
6. À quels moments et pourquoi le narrateur s’adresse-t-il directement à son lecteur ? Est-il habituel d’entendre ainsi sa voix dans un récit ?
7. a. Page 24, dans les deux dernières phrases du premier paragraphe (« Mais un observateur… en causant avec leurs amis »), quel point de vue le narrateurfeint-il d’adopter ? Pourquoi ?
b. Que signifie l’expression « cette sublime horreur » ?
8. Quels éléments évoquent la vie quotidienne de l’époque ? Relevez quelques exemples de description précise de tout petits détails.
9. Dans le passage allant de « En voyant l’avoué » (second paragraphe de la page 24) à « je désirerais ne confier qu’à vous le secret de ma situation » (page 25), relevez lesexpressions qui désignent le colonel. Justifiez chacune d’elles en expliquant l’effet recherché par le narrateur.
Faites de même pour les termes qui désignent son interlocuteur. Quel est donc le personnage central de ce passage ?
10. Quels passages suggèrent que la vie l’a rendu fou ou stupide ?
11. Expliquez la réaction des « gens de loi », page 25.
12. Quel est le temps principalement employé dudébut du passage étudié (« Le jeune avoué demeura pendant un moment stupéfait », p. 23) à « en causant avec leurs amis » (p. 24) ? Justifiez son emploi. Puis justifiez les emplois du présent de l’indicatif.

Portrait d’un vieux soldat

COMPRÉHENSION

1. Relevez les expressions du texte qui désignent la misère de Chabert. (Portrait physique et moral)
Les expressions qui suggèrent la misèredu colonel Chabert sont nombreuses : « sec et maigre », « de la nacre sale » aux « reflets bleuâtres », « cette expression vulgaire », « ce haillon » (page 23) ; « cette physionomie cadavéreuse », « homme foudroyé », « une douleur profonde », « les indices d’une misère qui avait dégradé ce visage », « défiguré », « tout un drame », « cette sublime horreur » (page 24) ; « son crâne horriblementmutilé », cette perruque sale », « ce crâne fendu », « épouvantable » (page 24-25).
2. Relevez tous les termes du texte qui appartiennent au champ lexical de la mort. Expliquez en quoi Chabert est un revenant. Commentez le dialogue qui conclut ce passage. (Portrait physique)
Le champ lexical de la mort, mis en perspective par la longue description du colonel dans une ambiance de « clair-obscur »,de jeu entre « l’ombre » et la « lueur des bougies » (p. 23) est composé par divers mots : les adjectifs « pâle, livide », « bleuâtre », qui évoquent une carnation cadavérique (p.23), renforcés par les GN « rides blanches, sinuosités froides », « décoloré » et « cette physionomie cadavérique » (p. 24). C’est véritablement le portrait presque clinique d’un défunt, d’une dépouille, qui semble êtredressé. Le nom « mort » est par ailleurs employé (p. 23 et 25), de même que le verbe « mourir » (p. 24) ; l’expression « figure […] funeste » complète le tableau « macabre ». A ces expressions s’ajoutent les mots « symptômes », qui évoque la maladie, « drame » qui suggèrent un destin tragique, « sublime horreur » qui conforte l’impression terrible que fait ce mort-vivant sur ses « spectateurs »....
tracking img