Colonel du temps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1550 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Après les mois et les mois des noirs bruits des bottes nazies, la guerre est là, avec le 3 septembre 1939 sa déclaration par la France. L'Etat - major lui avait fait anticiper sur la mobilisation générale du 1° septembre : Le 27 août, le capitaine de Roys s'était présenté au Chef d'escadron Paquin, commandant du 3° R.A.M, le 3° Régiment d'Autos -mitrailleuses alors caserné à l'Ecole militaire deParis, où il est affecté par suite de la réorganisation du 3° groupe d'Autos -mitrailleuses. Le 3° Escadron Motocycliste lui est confié. A la mobilisation, le RAM est formé à deux groupes, l'un de découverte, l'autre de combat aux chefs d'Escadron L'Hotte et de la Motte - Rouge et 5 escadrons: Le premier de découverte équipé d'Autos mitrailleuses rapides A.M.D Hotchkiss 35,au capitaine Weygand, lesecond Motocycliste au capitaine de Brignac, le troisième également motocycliste au capitaine de Roys équipés de side-cars Indian, armés en mitrailleuses et de motos René - Gillet , le 4° escadron de Reconnaissance au capitaine Gentien, enfin le 5°escadron de chars de combat au capitaine de Fenoyl. Un escadron dit EHR,escadron hors rang commandé par le capitaine Daniel complétera l'effectifrégimentaire et possédera les deux blindés légers de commandement qui complètent la dotation en matériel. Le Commandant Paquin promu et nommé à l'état major du général Hutzinger qui commande la II° armée, c'est le Colonel François de Temps qui va alors prendre le commandement de l'unité. Il obtiendra qu'elle soit complétée sous son autorité par un 6° escadron, dit escadron divisionnaire de canonsantichars de 25 mm , l'ESCA , commandé par le lieutenant d'Ornano. Il la cadence en un échelon A qui prend la route immédiatement avec le capitaine Jacques Weygand, le fils du futur généralissime, alors que les échelons B et C chargés d'intégrer les matériels réquisitionnés suivront quelque jours plus tard. Il a pu un instant apercevoir au travers des grilles de l'avenue de la Motte Piquet, sa femme sesenfants et la famille Geoffroy venus lui dire " Au revoir ". Après avoir reçu et vérifié toutes les dotations en armes vivres essence et munitions, c'est le départ pour la zone des armées, la région Nord-est de la Woewre, où il arrive le 8 septembre. Son unité est un amalgame de vieux réservistes, de jeunes appelés qui n'ont jamais encore servi. un nombre significatif est constitué, dira t'ilplus tard, d'antimilitaristes convaincus, soit par traumatisme de la 1° guerre,soit par pacifisme sincère soit aussi comme partisans de la faction politique qui refusait la guerre contre l'Allemagne depuis le pacte germano -soviétique. Le matériel fait de bric et de broc fait d'équipements venant d'autres unités mais a peu près en ordre, matériel civil réquisitionné mais disparate, matériel neufarrivant incomplet, parfois même saboté : Toutes les tares de ce temps se verront énumérées dans son unité. Mais ces jours sont aussi la fin de l'incertitude. A partir de la route depuis Paris,le long convoi kaki clair, coloré par des voitures civiles multicolores et bariolés des engins réquisitionnées, traverse cette France déjà choquée par la guerre. Au fur et à mesure qu'il progresse vers l'est, le3° escadron va rencontrer des villages abandonnés souvent sur ordre. Le soldat un instant doit redevenir paysan et va soigner les animaux, leur donner à boire, traire le vaches. Dès le 9 septembre 1939 où il arrive dans le secteur de Vickering, le 3° RAM est engagé dans la Sarre, franchit la frontière sarroise et le 3° escadron de découverte reçoit naturellement cette première mission d'allerreconnaître le village de Biringen le premier village au de la de la ligne Maginot pour étudier la position allemande qui s'y tient en léger retrait. Ce sera au petit matin du 15 septembre 1939 le premier engagement de la guerre. Après un échange de coups de feu, de lancer de grenades et de rafales de mitrailleuse et de FM, cette première patrouille commandée par le capitaine de Roys, pour s'en...
tracking img