Coluche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1207 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MICHEL COLUCCI: LE CITOYEN HUMORISTE ENGAGE ET ENRAGE

19 mai 1974... La France tout entière attend avec impatience devant le poste télévisé l'intervention entre les deux tours de la Présidentielle entre François Mitterrand et Valéry Giscard d'Estaing. Mais c'est devant un humoriste débutant, Michel Colucci, « petit gros à lunettes», pas très gâté par la nature, que les électeurs s'intéressent.Avec de simples répliques comme « un mec normal, blanc (...) », un nouveau style de langage est né et bouleversera la télévision française si posée de l'époque. Son nom de scène, Coluche, va devenir une référence incontournable. Mais de quelles manières ce personnage a-t-il réussi à dénoncer à voix haute ce que les autres pensaient tout bas ? De même, comment est-il parvenu à paniquer la hordepolitique française et à quel prix ?

« L'emploi de la comédie est de corriger les vices des hommes» avait déjà compris Molière. C'est un fait, le public sera toujours conquis par le rire. Il s'y connecte, il est, pour ainsi dire, prêt à capter de nouveaux messages afin d'essayer de rectifier certaines valeurs morales. Mais encore faut-il que le messager sache s'y prendre correctement afind'adopter un style adapté à son auditoire. Tout cela, Coluche l'avait bien étudié, mais c'est dans l'ironie et la provocation qu'il va triompher, « mais sans jamais tomber dans la vulgarité ! ». Véritable agitateur d'idées, il dénonce les problèmes sociaux comme la misère, le chômage ou encore l'immigration. Mais pour avoir de l'impact, faire une différence, changer les choses, il faut avoir du charisme,émaner une certaine force à fin que la société vous suive et vous appuie. Là, Coluche avait deux atouts en main: être « un ancien pauvre » et être là au bon moment. En effet, au premier abord, c'est un homme banal, d'apparence peu flatteuse, qui joue le personnage du français moyen : assez râleur, sectaire et tant soit peu grossier. Mais c'est au deuxième abord seulement que l'humoriste y combineintelligemment des idées fortes en jouant sur des mots ou expressions simples, très abordables à tout auditeur. C'est à cette réelle liberté de ton, ce franc parlé unique, que l'homme de la rue va s'identifier et va commencer à se poser de nouvelles questions sur les tabous ainsi que sur les valeurs morales et politiques de l'époque. C'est alors grâce à ce soutien que Coluche a été l'un despremiers à devenir le porte-parole des minorités. Délicate tâche à entreprendre à la fin des années soixante-dix face à une France gangrenée par le conservatisme et le colonialisme. Mais c'est avec acharnement qu'il va critiquer, à travers des sketches télévisés ou radiophoniques, la société française. Avec lui, tout y passe. Des médias avec : « On ne peut pas dire la vérité à la télé : il y a trop demonde qui regarde ! », aux campagnes électorales en lançant « Dites-moi ce dont vous avez besoin, je vous dirai comment vous en passer ! ». Cependant, certaines paroles choquaient et pouvaient être très mal perçues : « Il y a quand-même moins de racistes que d'étrangers en France ! ». Ces ignominies racistes- que l'on entend d'ailleurs toujours- étaient dites que dans un seul but : celui de mieuxpouvoir en dénoncer l'absurdité.

Quoi qu'il en soit, Coluche avait atteint un succès populaire énorme. Il ira plus loin en octobre 1980 lorsqu'il annonce, selon une idée du cinéaste Romain Goupil, sa candidature à la présidence de la République. Au départ tout le monde semble amusé par cette folie. Un journaliste va même écrire : « Depuis De Gaule, c'est la première fois qu'on se marre à uneconférence de presse !». Tous croient à un coup médiatique. Ce qui était le cas. Cependant, un sondage dans le Journal du

MICHEL COLUCCI: LE CITOYEN HUMORISTE ENGAGE ET ENRAGE dimanche en décembre révèle que 16 % des Français veulent voter Coluche! Le Pouvoir est soudain en état de choc ! Ce qui va complètement changer les intentions du soi-disant candidat. Coluche, homme de gauche, s'amuse à...
tracking img