Comentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le poème s'inscrit dans un contexte sacré, Hugo nous présente sa vision du poète. Pour insister sur le pouvoir poétique de son texte, Hugo joue sur les symboles et les oppositions.
Tout d’abord Hugo présente son poème comme un message sacré qu’il adresse à toute l’humanité, l’objet de son discours est de définir la place du poète dans la société.
D’une part le poème possède un aspectfortement oratoire. En effet, dès le premier vers le poète annonce clairement qu’il s’adresse aux « Peuples ! » qui se doivent d’ « Ecoutez le poète ! / Ecoutez le rêveur sacré » (v. 1 et 2), l’emploi du pluriel généralise la population à l’inverse de l’auteur qui se place au-delà des hommes comme le montre l’anaphore de « lui seul » au vers 4 et 6 puis les nombreux emplois du pronom « il », il ne parlede lui qu’à la troisième personne du singulier. Il se permet même de leur donner des ordres en utilisant la seconde personne du pluriel à l’impératif, la structure parallélique des vers 1 et 2 insiste sur le fait que le poète est supérieur et qu’il est maitre. D’ailleurs il n’est pas seulement un maitre, en se qualifiant de « rêveur sacré » il s’approprie des qualités que les hommes n’ont pas, leterme « sacré » signifie que le poète peut comprendre le langage divin et voir l’avenir. Au fil du texte, le champs lexical du sacré se développe le poète utilise les mots « sacré » (v.2), « Dieu » (v.9), « ciel » (v.17), « bénir »(v.17), « divine » (v.18), « éternelle vérité » (v.22), « Pasteurs » (v.30) ils appuient le fait que le poète se place au-delà des hommes.
D'autre part le messagesacré est prononcé dans le but d'attribuer au poète des vraies fonctions, une vraie place dans la société. Le poète est pour V. Hugo avant tout un visionnaire « Lui seul à la front éclairé » (v.4) il veut dire que sans lui les hommes resterait dans les « ombres » c'est-à-dire dans l'ignorance. C'est aussi un être qui sait lire l'avenir il « distingue en leurs flancs sombres / le germe qui n'est paséclos » (v. 5 et 6), et comprendre les secrets du monde. Il a aussi l'honneur d'entretenir un lien avec Dieu comme il est écrit au vers 9 « Dieu parle à voix basse à son âme ». Ensuite, il établit un lien entre le passé et le futur en « ramassant la tradition. » (v.14), comme il le dit à travers une métaphore aux vers 19-20 « qui prend le passé pour racine / A pour feuillage l'avenir. », tout entenant compte du passé il se tourne vers l'avenir. Enfin il est le seul à avoir avoir accès à l' « éternelle vérité », « Il rayonne … Il inonde de sa lumière », la lumière étant le symbole de la connaissance, il « dévoile » la vérité au peuple. Hugo va jusqu'à assimiler la poésie à une « étoile » en correspondance avec le poète qui symbolise la lumière. La poésie ne peut se dissocier du poète,lorsque le poète reçoit le message divin il va le retransmettre au peuple par son poème. Tout de même subsiste quelques obstacles que le poète rencontre, il souffre du comportement des hommes dans la deuxième strophe aux vers 11 à 13 « C'est lui qui, malgré les épines, / L'envie et la dérision, / Marche, courbé dans vos ruines », les mots « épines » et « dérision » qui rappelle la couronne d'Épine quel'on avait mis au Christ pour se moquer de lui, le poète doit se sacrifier pour le bonheur de certains, l'« envie » suscite la jalousie des hommes, « courbé » marquent la douleur de sa mission. Être un poète n'est pas chose facile, c'est vivre difficilement et indépendamment des hommes tout en supportant leurs railleries.
{text:soft-page-break} Par ailleurs, Hugo construit son poème sur lesymbole de l'ombre et de la lumière et joue sur de nombreuses oppositions.
Le poème se construit sur un mouvement d'ombre à lumière, dans la première strophe le champs lexical de l'obscurité est affluent « votre nuit »(v.3), « les ombres »(v.5), « flancs sombres »(v.6), en revanche dans la dernière strophe le lexique de la lumière est fortement développé « rayonne » (v.21), « sa flamme » (v.21),...
tracking img