Comm interculturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1894 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA COMMUNICATION INTERCULTURELLE, UNE NÉCESSITÉ POUR L’ASSISTANT DE MANAGER

[pic]

PREMIERE PARTIE : DÉFINITION et PRINCIPES

INTERCULTUREL :
Le préfixe « INTER » indique une mise en relation et une prise en considération des interactions entre des groupes, des individus, des identités.
L’individu est avant tout un élément du groupe et son comportement est défini est déterminé parcette appartenance.
(cf. « l’éducation interculturelle » Martine Abdallah-Pretceille, 2004, PUF).

La communication interculturelle peut donc se définir comme une situation de rencontre entre des personnes appartenant à des cultures différentes.
Mais la nationalité n’est qu’un des facteurs de cette différence ; le code linguistique n’est qu’une barrière parmi d’autres.

← Le milieu social,← L’âge et le sexe,
← L’origine ethnique,
← Le lieu d’habitation,
← L’appartenance religieuse ou politique,
← Le statut professionnel.

Sont autant de facteurs déterminants dans la différence de cultures.
Le mode de vie, le système de valeurs … sont les éléments qui constituent l’identité culturelle de l’individu et qui influent sur ses comportements decommunication.

1°) Selon John GUMPERZ (cf. « sociolinguistique interactionnelle), il existe d’autres codes dont la méconnaissance peut entraîner des malentendus et de l’incompréhension entre les interlocuteurs. Ceci entraîne souvent un jugement négatif et renforce les stéréotypes et les préjugés.
Il s’agit :
• Des codes intonatifs et rythmiques,

• Des codes non verbaux,

• Des codesnarratifs,

• Des codes rituels.

EXEMPLE : Serveuses d’origine indienne dans des restaurants britanniques.
Il a analysé les difficultés de communication entre les serveuses indiennes et les clients dans un restaurant britannique. Les serveuses étaient perçues comme revêches et peu aimables par les clients. Ce malentendu provenait des habitudes narratives différentes entre lesinterlocuteurs ; les serveuses indiennes utilisent une intonation descendante pour traduire l’interrogation, alors qu’en anglais, cette intonation a une signification affirmative.
Les serveuses indiennes traduisaient le mécontentement de la clientèle par une attitude de discrimination raciale.

| |Hi, my name ’s Bob and|
|Bonsoir, deux couverts? |it’s my pleasure to be |
| |your waiter tonight. |
|Par ici, s ’il vous plaît. |We have some really|
|Vous avez choisi? |great specials, I’d like to |
|Et comme boisson? |tell you about. |
|Votre vin, Monsieur.|They’re all delicious but |
|Ceci vous convient? |my personal favorite is |
|Bon appétit |the shrimp fajitas. They |
||are just fabulous. |

2°) Le psychosociologue, E.T. HALL, (« la dimension cachée », 1971), considérait les cultures globalement, au plan mondial, et il a essentiellement mis en évidence les 3 dimensions ci-dessous :

La distance interpersonnelle
EXEMPLE : les japonais, mais aussi les allemands, maintiennent une...
tracking img