Commantaire de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2032 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
« Africa must unite » tel est le slogan qui traduit la conviction philosophique profonde de Nkrumah. Auteur de l’extrait soumis à notre réflexion tiré du Consciencisme, Nkrumah s’inscrit dans la perspective que la philosophie, au lieu d’interpréter le monde, doit s’engager à le transformer. L’idéologie est le lieu par excellence où la philosophie se veut rédemption. C’est l’habitneuf que revêt la philosophie en Europe depuis le dix-neuvième siècle. Nous pensons à cet effet au marxisme. La pensée marxiste est à juste titre une conception matérialiste et dialectique de l’histoire, liée aux principes d’une praxis révolutionnaire, qui fut développée par Karl Marx et son collaborateur Friedrich Engels.
Nkrumah va voir dans le marxisme une source d’inspiration lui permettantde proposer à l’Afrique une idéologie adéquate : « Notre société n’est pas l’ancienne, c’est une nouvelle société, élargie par les influences musulmanes et euro-chrétiennes. Il faut donc une nouvelle idéologie, capable de se cristalliser en une philosophie, mais n’abandonnant pas les principes humanistes de l’Afrique » . Cette nouvelle idéologie est le conciencisme, philosophie profondémentmatérialiste. Etant donné que nous sommes en présence d’une nouvelle idéologie, nous sommes aussi en présence d’une nouvelle conception du matérialisme. Alors quelle est la spécificité de ce matérialisme ?
Nous allons, par une démarche tripartite en suivant les mouvements de notre texte, faire ressortir la spécificité du matérialisme du consciencisme.
I- Le consciencisme, une philosophie profondémentmatérialiste
Le consciencisme de Nkrumah se donne pour une philosophie productrice de conscience, c'est-à-dire d’unité idéologique, qui doit refaire l’unité de la conscience africaine. Parler d’une restauration de l’unité de la conscience africaine veut dire que cette conscience est en crise. Nkrumah soutient que cette conscience est réellement en crise. Cette crise identitaire est liée au faitque la conscience africaine est confrontée à trois fractions : le courant traditionnel, le courant musulman et le courant euro-chrétien. « La société africaine comprend une fraction fidèle à notre genre de vie traditionnelle, une fraction représentant la présence en Afrique de la tradition musulmane, enfin une fraction trahissant l’infiltration de la tradition chrétienne et de la culture de l’Europeoccidentale, dont les principaux véhicules sont le colonialisme et le néocolonialisme » . Que devons-nous faire pour unifier ces trois fractions ?
Nkrumah revisite l’histoire de la philosophie occidentale depuis l’antiquité afin de montrer qu’elle n’a été que l’expression des préoccupations de cette société. Si la philosophie a ses racines dans la vie et dans la société, alors, la philosophieafricaine elle-même doit garder ses racines bien plongées dans la vie réelle des Africains et dans leurs sociétés. « Notre philosophie doit trouver ses armes dans le milieu et les conditions de vie du peuple africain » . En scrutant son milieu de vie, Nkrumah note qu’il faut que toute pensée philosophique ait pour objectif l’émancipation de l’homme. « Cela requiert deux buts : premièrement,reconstituer la société égalitaire ; secondement, mobiliser toutes nos ressources en vue de cette reconstitution » . La philosophie qui va permettre de réaliser l’émancipation de l’homme s’appelle le consciencisme. Mais qu’est-ce que le consciencisme ?
« Le consciencisme est l’ensemble, en termes intellectuels, de l’organisation des forces qui permettront à la société africaine d’assimiler leséléments occidentaux, musulmans et euro-chrétiens présents en Afrique et de les transformer de façon qu’ils s’insèrent dans la personnalité africaine » . C’est-à-dire que le consciencisme est une philosophie révolutionnaire. Par une telle philosophie révolutionnaire, Nkrumah espère conduire à l’émancipation du continent africain, émancipation de l’homme avant toute chose. Le consciencisme politique...
tracking img