Comment ça tient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (521 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture
Comment ça tient ? De Mario Salvadori

Comment ça tient ? Dans ce livre Mario Salvadori entreprend de nous expliquer comment la structure des constructions édifiées par leshommes au cours de leur histoire leur permettent de tenir.
Au fil des chapitres, Mario Salvadori nous démystifie les principes de construction, des tentes des nos ancêtres, des pyramides, descathédrales, jusqu’au gratte-ciel de notre époque moderne.
Les structures ont évoluées au fur et à mesure des nouvelles connaissances acquises par les hommes tant sur le plan théorique que grâce à la découvertede nouveaux matériaux.
A travers l’histoire de l’architecture et en s’appuyant sur des constructions emblématiques d’une époque, l’auteur illustre ses propos et nous fait partager sa passion desstructures.
La lecture de ce livre nous fait prendre conscience qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un esprit scientifique ou de nombreuses connaissances techniques pour comprendre l’impact de lastructure sur une construction, la compréhension peut aussi être instinctive.

D’après Salvadori « il peut y avoir de la structure sans architecture » mais a contrario la structure est indispensable àl’architecture.
La fonction d’une construction et son esthétisme seront déterminées par la structure.

L’auteur nous amène ainsi à nous interroger sur la complicité qu’il existe entre structureet architecture.

C’est cette complicité qui, lorsque l’architecture est pensée en terme de fonctionnalité, d’espace, d’esthétisme, nous oblige à nous poser la question « comment ça tient ».L’architecture va pouvoir exister par sa structure.

Salvadori le montre, la structure peut devenir un point de désaccord entre l’architecte et l’ingénieur, elle effet cette dernière, soumise aux lois dela physique, ne peut pas toujours répondre aux désirs de l’architecte.

Pour de petites constructions, l’architecte va pouvoir dissimuler sa structure, mais elle sera le cadre de la démarche...