Comment comprenez-vous cette affirmation dans les pensées de pascal, "l'homme est un roseau pensant" ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les fragments qui constituent Les Pensées de Pascal sont des notes rédigées par le moraliste avant sa mort en 1662. Ces quelques huit cents fragments formaient le projet d’apologie de la religionchrétienne que Pascal laisse inachevé. Dans la liasse nommée Grandeur, faisant écho à celle nommée Misère, il qualifie l’homme de "roseau pensant" Ainsi, comment faut-il comprendre cette métaphore ? Toutd’abord, il s’agira de montrer le caractère misérable de la condition humaine, puis, nous verrons que Pascal de persiste pas dans ce pessimisme, et montre que finalement, la grandeur de l’homme.Dans un premier temps, comme l’affirme Pascal dans le fragment 66, "si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d’y penser".
D’abord, nous explorerons lapetitesse de l’homme. En effet, celui-ci prend une place infime dans "l’infinie immensité des espaces qu’[il] ignore et qui [l’]ignorent". Nous sommes comparés à des points que l’univers engloutit. Lesallusions explicites ou implicites à notre petitesse sont redondantes au long des liasses étudiées, c’est pourquoi nous pouvons parler d’isotopie. Par ailleurs, Pascal souligne notre faible durée de viedans le fragment 64, durée "absorbée devant l’éternité précédant et suivant". En outre, la possibilité de ne pas exister est évoquée au fragment 125. Pascal montre ici que notre naissance dépend duhasard, ce qui nous rend non nécessaires pour l’humanité. Ainsi, l’homme ne prend guère une grande place dans le monde, mais au contraire, se trouve bien petit face à l’infini.
Par ailleurs, la vanitéhumaine est mise en relief par le moraliste. Tout d’abord l’homme est vain du fait de son rapport au divertissement. Effectivement, c’est une activité prenante qui nous empêche de penser au caractèrede notre condition. De plus, nous pensons trouver le bonheur dans la diversion alors qu’au final, celui-ci est ailleurs. La vanité humaine s’explique de même par l’inconséquence de l’homme. Nous...
tracking img