Comment devient-on ouvrier?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 87 (21577 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ACAPANDIE Ambre L1 Socio Groupe 1

Métier de Chercheur
Dossier

PEUT-ON PARLER DE DOMINATION MASCULINE CHEZ LES TRAVAILLEURS PAUVRES ?

Melle Séverine Mayol Année 2008
SOMMAIRE

Présentation ..……………………………………………………………………. 3
Introduction ……………………………………………………………………… 4
 Avant propos relatif au sujet et objectif spécifique interne 4
Objectif spécifique de recherche/Choix du sujet 8
 Le sujet et la sociologie 12
 Problématique 18
 Hypothèses 19
Les entretiens…………………………………………………………………… 20
 La grille d’entretien 20
 L’entretien 25

Analyse 47
Lexique 62
Références bibliographiques
Référencefilmographique 69
Exposition 69

Présentation

Il est tant de truismes, de poncifs sur un tel sujet qu’on peut se demander si la question n’a pas été étudiée dans son entièreté. Pourtant, mêler un phénomène récent tel que les travailleurs pauvres, bien qu’il soit surtout la résultante d’une situation du salariat et des professions indépendantes plus ancienne et pérenne, avecun archaïsme comme la domination masculine, peut apparaître comme une preuve supplémentaire qu’une situation séculaire connaisse un renouveau constant, se déplaçant au gré des évolutions successives inhérentes aux sociétés, néanmoins, nous n’en sommes qu’au stade du postulat. Toutefois, nous pouvons déduire qu’il est par conséquent constamment un domaine, certes parfois exclusif et clos qui échappeencore à l’analyse rigoureuse. L’approche par divers angles disciplinaires offre alors un panorama d’autant plus vaste qu’il est exhaustif, d’un processus, d’un phénomène, portant alors la visée heuristique des sciences, ici sociales et humaines à son acmé, et corroborant par là même l’idée que la connaissance est en perpétuel mouvement. Cependant, ce dossier se donnera comme cadre une visionsociologique, étant étudiante dans cette discipline, et surtout, ne prétendant pas posséder la culture et l’étayage théorique adéquats pour pouvoir m’arroger la prérogative d’étudier ce thème sous d’autres points d’examen critiques que la sociologie. De même, je me dois, déontologiquement et éthiquement parlant, de préciser avant toute chose que je ne puis prétendre opérer à une analyse intégrale duphénomène, tant par mon manque d’expérience, que par mes lacunes culturelles en la matière. Il est alors des erreurs, volontiers admises, des voies de facilités, un manque de rigueur que je risque d’emprunter. Toutefois, il s’agit, dans l’intérêt de l’exactitude des résultats produits et le respect des personnes qui m’ont permise de réaliser ce dossier, d’adopter une constante ténacité que jedésire inflexible, de procéder à un travail qui se veut échapper au dilettantisme et à la vacuité.

Introduction

Avant propos relatif au sujet et objectif spécifique interne

Comme l’intitulé l’énonce clairement, il s’agit d’attester ou bien de démentir du joug la domination masculine au sein de l’emploi. Les multiples débats, plus ou moins stériles sur la parité, et la réalité des différencessexuées des salaires ne sont plus à démontrer. Cependant, la pensée ici est de chercher à prouver que la domination masculine s’exerce plus loin que sur la fiche de paye, à l’intérieur même de la pratique de l’emploi, en son sein, et comment cela se déploye et s’applique.
Qu’est-ce qu’un travailleur pauvre ? Qu’est-ce que la domination masculine ? Cette introduction au sujet ne se veut en aucuncas absolue, il ne saurait être question d’entrer dans les ramifications d’une telle thématique sans une esquisse préalable permettant une approche progressive et diffuse, prompte à la compréhension plus aisée du sujet. Définir succinctement les deux concepts fondamentaux inscrits dans la problématique est un prélude que j’estime nécessaire avant la définition des branches de l’arbre affiliées à...
tracking img