Comment le contexte social peut-il expliquer l’existence, la forme, le contenu et l’application sociale des techniques de communication dans les sociétés pré-modernes et modernes. appuyez vos propos au moyen d’exemples.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4379 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La société de connaissance se caractérise par la diffusion des informations (écritures) et du savoir (technologies des informations). Livres, journaux, courriers, notes, modes d’emploi, messages, sites web, sont autant de formes qu’empruntent l’écriture pour s’afficher. Née en Mésopotamie, il y a un peu plus de cinq milles ans, l’écriture transforme le cours de la pensée humaine etl’organisation des sociétés.
Ainsi nous distinguons une société de l’information (pré-moderne), d’une société du savoir (moderne). Cela correspond à la différence entre système d’information (images sculpture, livres, imprimerie, pamphlets..) et système à base de la connaissance (télégraphie, radio, télévision..). Ces deux systèmes (information et connaissance) ont émergées dans des contextes sociaux danslesquelles ils ont eu des répercussions sur les sociétés qui leur ont donné naissance. Nous sommes donc amener à savoir comment le contexte social peut expliquer l’existence, la forme, le contenu et l’application sociale des techniques de communications dans les sociétés pré moderne et moderne?

L’écriture fait le pont entre les sociétés anciennes et les sociétés pré modernes. En effet, née enMésopotamie, il y a plus de cinq mille ans, l’écriture transforme l’organisation des sociétés. L’écriture s’implique dans la vie politique, économique, scientifique et religieuse des populations.
Par exemple en Grèce, sur le plan politique, il y a eu un atomisme qui favorisa les premières structures démocratiques vers 508 avant JC.
Sur le plan religieux, l’écriture est à l’origine des dieuxuniques dans la plupart des religions. Economiquement parlant, l’écriture a permise la mise en place du négoce en lieu et place du troc. Avec l’expansion territoriale et démographique des sociétés, l’écriture devient indispensable pour la circulation rapide et fidèle de l’information. A ses débuts, l’écriture est l’affaire d’une infime partie de la population. Seuls les élites et les fortunésmaîtrisent cette nouvelle forme de communication. Les moines copistes qui se consacrent au travail minitieux de la copie des textes sacrés élaborent une écriture à la fois régulière et harmonieuse : se sont des manuscrits écrit sur de parchemin, du vélin ou des rouleaux de papyrus pour la gloire de Dieu. C’étaient des ouvrages réalisées page après page et très onéreux. Ce qui explique (le coût) lenombre restreint de personnes qui savaient lire. L’introduction du papier moins coûteux que le parchemin est un premier pas vers une diffusion du savoir écrit.
Pendant des siècles, la diffusion de l’écrit a reposé sur la copie manuscrite avant que l’imprimerie vienne multiplier et révolutionner ce mode de communication. Cette expansion de l’imprimerie s’est faite avec l’apport du papierinventé en Chine au 10 siècle. Le papier s’avère plus adapter à l’imprimerie que le parchemin et le vélin.

En 1450, l’imprimerie et les caractères mobiles sont inventés par Johann Gunterberg en Europe ; ils permettent d’obtenir rapidement plusieurs copies d’un même ouvrage, pour un coût moins élevé. Dès lors, la connaissance devient accessible à un plus grand nombre de personnes etl’alphabétisation touche des couches de population beaucoup plus larges.
Ainsi donc, la première forme de communication pré moderne : l’imprimerie marque la fin d’un long apprentissage de l’écriture dans le monde occidental, elle est née pour des besoins économiques et social. La plupart des commerçants, utilisent l’imprimé pour effectuer leurs communications marchandes à travers lettres de change, lesrédactions des contrats et l’officialisation des contrats de vente. Les commerçants utilisent aussi des factures pour faciliter les transactions commerciales et bancaires.
Cette mise en place de nouvelle forme de communication qui est la forme imprimé à crée la naissance d’une nouvelle forme de savoir qui est le savoir religieux. En effet, à ses débuts, l’écriture était l’affaire des...
tracking img