Comment partager un deui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1822 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment partager un deuil
Aider un proche à surmonter son chagrin, c’est d’abord de l’écoute et de l’empathie. Mais c’est aussi savoir qu’il traversera cinq étapes incontournables : le choc, le refus, la colère, la dépression, l’acceptation.

Pascale Senk

Sommaire
Un pas en arrière, deux pas en avant
Cinq rendez-vous émotionnels
Savoir que la culpabilité est omniprésente
Eviter lesdeuils pathologiques
On réinvente de nouveaux rites

Votre compagnon est prostré sur une chaise. Il vient d’apprendre le décès de son père. "Tu sais, il était très âgé et puis sa vie a été bien remplie", balbutiez-vous… Votre collègue a perdu son enfant l’an dernier et la date anniversaire approche. Pour lui prouver que vous n’avez pas oublié, vous évoquez avec douceur cet événementtragique. "Je ne veux pas en parler", rétorque-t-il agacé. Un jour ou l’autre, à l’heure où la mort choisit de faire irruption dans notre entourage, nous sommes renvoyés à nos limites et à notre impuissance. Comment faire face au chagrin de l’autre ? Comment aider celui qui est en deuil ? Aucun guide pratique ne pourra indiquer la "bonne" conduite à adopter, pour la simple raison qu’il n’existe aucunenorme en ce domaine.

Cependant, on connaît chaque jour davantage le cheminement intérieur que la perte d’un être cher impose. Les psychanalystes, dans la lignée de Freud, considèrent d’ailleurs comme un "travail" ce "processus interne de renoncement échelonné" (Deuil et mélancolie, in Métapsychologie, Puf, 1996) qui envahit à des degrés divers les endeuillés. C’est en reconnaissant et encomprenant leurs difficultés psychiques spécifiques que l’on se donne les meilleurs moyens de les aider.

Un pas en arrière, deux pas en avant
Association François-Xavier Bagnoud. T. : 01.44.37.92.00.
Élisabeth Kübler-Ross France. 60, rue Michel-Ange, 75016 Paris.

Le deuil et tous les processus de séparation constituent aujourd’hui un champ d’études très fécond enpsychopathologie, surtout aux Etats-Unis et au Canada. Élisabeth Kübler-Ross, médecin suisse qui a porté, dès les années 70, un regard révolutionnaire sur la fin de vie, a été la première à rendre accessible au public une description des états intérieurs de l’homme en deuil. Sa démarche, reprise aujourd’hui par de nombreux thérapeutes et soignants, a permis d’identifier cinq rendez-vous émotionnelsincontournables, jusque-là trop souvent relégués dans le non-dit : le choc, le refus, la colère, la dépression et l’acceptation.

Repérer ces mouvements intérieurs s’avère très utile lorsqu’on accompagne une personne en deuil. Bien que ces phases ne se succèdent pas forcément dans un ordre logique pour disparaître au bout d’un an. "Des parents nous disent, des années après la mort de leur enfant :"Je ne comprends pas, je ressens à nouveau de la colère alors que j’avais dépassé cette étape.” Nous savons bien qu’il n’y a là rien “d’anormal”, explique Annick Ernoult-Delcourt, animatrice et formatrice à l’association François-Xavier Bagnoud de Paris.
Le travail intérieur du deuil est un travail de fourmi : un pas en arrière, deux pas en avant. "Il est important de respecter ce rythme et des’accorder aux fluctuations d’humeur de la personne en souffrance, sans jugement du type "Tu pleures encore ?" ou "Tu t’actives trop !" Pendant quelques semaines, en effet, la personne peut sembler reprendre goût à la vie, avant de "replonger" dans un état dépressif ou une nouvelle phase d’hyperactivité. "Le chagrin est un escalier circulaire", notait le poète américain Linda Pastan.

Cinqrendez-vous émotionnels
A l’annonce d’un décès – mais aussi de la découverte d’une maladie incurable qui déclenche les mêmes phénomènes (que l’on nomme deuil anticipé) –, l’endeuillé se retrouve comme exclu du monde des vivants, projeté dans une zone sans affects ni sensations. C’est le choc, la sidération, qui semblent l’anesthésier et le rendre incohérent. Un adolescent, apprenant la mort...
tracking img