Comment peut-on avoir bonne conscience?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1672 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Comment peut-on avoir bonne conscience ?

Avant de commencer l'étude de notre sujet : "Comment peut-on avoir bonne conscience ?", il convient d'en étudier les termes et notamment celui de "conscience". Une première approche constituerai à définir la conscience comme étant la faculté mentale d'appréhender de façon subjective des phénomènes extérieurs (j'ai froid, j'ai chaud) ouintérieurs (états émotionnels : peur tristesse joie…) et plus généralement sa propre existence. En d'autres termes la conscience peut se définir par la connaissance plus ou moins claire que possède l'Homme du monde qui l'entoure ainsi que de lui-même (du fait qu'il existe, de ce qui se passe en lui).
Ce que l'on doit savoir avant de poursuivre c'est que bon nombre de philosophes ne se sont pasrisqués à définir la conscience ainsi Bergson estime que toutes définitions de la conscience "serait moins claire qu'elle: "vous pensez bien que je ne vais pas définir une chose aussi concrète aussi constamment présente à l'expérience de chacun de nous…". Lalande qui parle de la conscience comme "intuition (plus ou moins claire plus ou moins complète) qu'à l'esprit de ces états et de ces actes"fait intervenir la notion d'intuition qui est elle-même synonyme de conscience. Cette définition devient ainsi "circulaire". On ne peut donc en donner que des synonymes. On entre dans une sorte de cercle vicieux consistant à définir un mot par d'autres mots de sens identiques. Tout ceci pour montrer la difficulté d'appréhender la notion de conscience qui dans certaines langues, notamment l'anglais oul'allemand, possèdent des termes distincts pour les différents types de conscience que nous venons d'évoquer.
Le fait d'accoler l'adjectif "bonne"au mot conscience nous ouvre une autre voix, celui de la conscience morale qui implique le sentiment propre à chacun de l'existence d'une norme du bien et du mal qui est censé nous guider (ce n'est pas bien de voler, de tuer…), et juger la valeurde nos actes (tuer quelqu'un va à l'encontre de la norme morale mais si c'est pour se défendre cela peut se justifier). C'est sous cet aspect "conscience morale" que nous développerons notre étude, en étudiant plus précisément la question sous cette forme: "Comment légitimement avoir bonne conscience et comment certains arrangements sont nécessaires pour parvenir à avoir bonne conscience?"L'énoncé de notre sujet peut prêter à interprétations diverses. L'une d'elle pourrait se traduire comme une demande de technique nécessaire à l'obtention d'une bonne conscience du style "comment peut-on avoir bonne conscience (en toutes circonstances) en 10 leçons". Nous la mettrons d'emblé de côté pour éviter une simple énumération de solutions pratiques à la question posée. Pour notre partnous allons interpréter cette question en essayant de montrer par plusieurs exemples qu'il est possible, d'une part, d'avoir légitimement bonne conscience et d'autre part comment certains arrangements sont nécessaires pour parvenir à avoir bonne conscience.
Mais établissons tout d'abord un rapprochement important entre la première définition de la conscience, que nous avons donnée ci-dessus,et la conscience morale dont nous avons décidée qu'elle sera notre thème principal.
Dans une des définitions du mot conscience que nous avons évoqué plus haut nous retiendrons un mot qui la caractérise: "subjectif", dans la phrase "étant la faculté mentale d'appréhender de façon subjective des phénomènes extérieurs". La conscience est liée au concept de subjectivité en ce sens qu'elle serapporte au sujet de la connaissance (l'Homme) qui voit la chose au travers de ses préjugés, de ses sentiments de ses passions, de ses repères, par opposition au concept d'objectivité qui se rapporte à l'objet de la connaissance (la chose). Par exemple:
• Eric qui est plus grand que Mathieu, le voit petit et Sébastien qui est plus petit que Mathieu le voit grand (subjectivité).
•...
tracking img