Comment un roman peut-il nous ouvrir notre vision du monde ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1350 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment un roman peut-il nous ouvrir notre vision du monde ?

Un roman est un moyen pour certaines personnes, de s'évader, de rêver, de se divertir ou bien même de s'instruire. Cependant, c'est aussi un moyen de réfléchir à notre société, sur l'être humain et sur sa vision du monde. Nous pouvons donc nous demander comment un roman peut-il ouvrir notre vision du monde ? Nous répondrons à cettequestion en nous appuyant sur un plan thématique, nous verrons comment cela est mis en place par les auteurs en mettant en œuvre leur héros. Puis dans un second temps nous verrons comment un roman peut nous ouvrir les idées et nous faire comprendre mieux certains conflits drames du passé comme du présent.

Tout d'abord, le roman peut ouvrir notre vision au monde au travers du personnageprincipal.
En effet si le héros est un enfant, sa vision du monde est plus différente que celle d'un adulte qui a déjà parcouru le globe. C'est par ce procédé que Romain Gary dans son livre La vie devant soi nous expose sa vision du monde au travers d'un enfant, Momo pour qui la mère est morte et le père est un psychopathe emprisonné, se retrouve chez Madame Rosa. Il n'ira que très peu à l'école, il vaainsi découvrir le monde de sa propre expérience d'enfant. C'est ainsi qu'on se prête au jeu et on redécouvre toutes les choses dont notre univers est fait à travers les yeux d'un enfant naïf et non plus à travers nous qui connaissons déjà toutes ses choses. Par exemple lorsqu'il apprend qu'il est arabe par ses camarades d'école, témoignant ainsi du racisme présent à l'école ou alors lorsqu'il a sespremiers émois sexuels, il nous explique qu'on lui a dit que les arabes avaient leur émois plus tôt que leur reste de la population.

L'auteur peut aussi nous rendre compte du monde, par le langage utilisé et plus exactement le registre familier utilisé, en effet il serait incongru de faire parler une dame de la bourgeoisie avec un registre argotique ou populaire, mais plutôt un registresoutenu témoignant de sa grâce et de son éducation et vice-versa avec un prolétaire. Ainsi cela permet de faire témoigner des personnages en donnant plus de réalité aux faits, par exemple Emile Zola dans son roman l'Assommoir, un des premiers romanciers qui va introduire le langage populaire dans le roman. Dans son roman, il fait parler des ouvriers avec un vocabulaire propre a leur métier tel que« cheulards », « mufes » ou bien même « ribote ». Cela permet ainsi au lecteur de redécouvrir au plutôt approfondir un métier et les conditions de travail d'un métier, de se mettre à la place de l'ouvrier et de comprendre ce qu'il ressent. Ou bien on peut le voir dans Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, c'est un enfant soldat qui parle le langage de la rue, des phrases pas très bienconstruites et qui traduisent un langage intérieur, sa pensée. L'auteur joue sur nos émotions en faisant parler l'enfant de la guerre, des cadavres qui volent.

Le roman peut également faire explorer le héros dans des lieux où il n'est pas allé et qu'il va découvrir afin que nous puissions nous rendre compte de détails que nous n'avons pas vu où bien même de voir comment le héros à lui vécu cettesensation. Dans La vie devant soi, le héros Momo découvre le studio de doublage des voix et trouve cela merveilleux comment on peut rembobiner un film et ainsi les personnages morts peuvent revenir à la vie « Et c'est là que c'était beau à voir : tout se mettait à reculer », « C'était le vrai monde à l'envers c'était la plus belle chose que j'aie vue dans ma putain de vie. » ou alors dans le romande Cyrano de Bergerac L'autre Monde ou les États et Empires de la Lune, le héros explore la lune et y découvre une boîte (en réalité l'ancêtre de nos MP3 actuel), laquelle ne sachant pas ce que c'est la décrit et nous apporte donc un point de vue complètement différent du nôtre puisque le roman a été publié en 1657, date à laquelle l'électricité n'existait même pas !
Dans un second temps...
tracking img