Comment l'urss s'impose comme un puissance mondiale de 1944 à la mort de staline ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1842 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1920, L'URSS avait été mit au ban des relations internationales. Les démocraties ayant crée un « cordon sanitaire » à fin de se protéger des thèses léninistes. Avant la guerre, le parti communiste était considéré dans la plus part des pays du monde comme un parti dangereux qu'il fallait éliminer. Une peur des communistes qui engendra la monté de l'extrême droite et des ligues, puis faciliterala venu au pouvoir de Hitler en Allemagne et Mussolini en Italie et la création de slogan tel que « mieux vaut Hitler que le front populaire ».
Les russes et par conséquent l'URSS était considéré en France mais aussi dans les autres pays de l'entente comme des traitres pour leur armistice avec l'Allemagne en 1917 et le non remboursement de l'emprunt russe. Cependant, la seconde guerre mondialerenversa toutes ces pressentiments contre l'URSS. Après le « tournant du vingtième siècle », l'URSS est considéré comme un modèle aussi bien économique que culturelle, militaire ou idéologique. Staline, l'homme d'acier et président du PCUS fut même surnommé le petit-père des peuples. L'URSS s'imposa donc comme une puissance mondiale, et réussi à totalement changer son image. Comment un paystotalitaire reposant sur une utopie, à travers un art et une culture servant sa cause, tout en multipliant les coups de forces a-t-il réussi à devenir l'un des deux référents du monde de 1947 à 1991 et cela malgré une mauvaise image? En quoi le réalisme socialiste, les conflits militaire et l'action des partis communistes de tous les pays ont permet à l'URSS de devenir l'une des deux superpuissances de1944 à la mort se Staline?
A fin de répondre à ce problème, nous analyserons la politique internationale de l'URSS de 1944 à la mort se Staline ainsi que les différents conflits militaires qui ont participé à l'hégémonie soviétique. Puis comment le modèle économique soviétique bien que fragile grâce à une subtile propagande a su séduire le monde, et en quoi les antennes disciplinés du PCUS ontparticipé à la grandeur de l'URSS. Nous finirons en étudiant l'impacte de la culture et du messianisme soviétique sur le monde, notamment à travers le sport, la musique et la littérature.

Dès 1944, grâce à l'armement américain, l'URSS prouva la valeur de son armée, qui avait été remise en cause avec la guerre de Finlande, et s'impose comme le libérateur des pays de l'est. Au passage, Staline avecles conseils de son ministre de affaires étrangères Mikhaïlovitch Molotov n'oublia pas d'éliminer toute opposition au communisme comme celle de Willibald Krein en Pologne et de ses affiches.
A la fin de la seconde guerre mondiale, l'URSS avait par conséquent pour de nombreuses personnes une image de libérateur. Profitant de cette image temporaire de « saints », les soviétiques ne retirèrent leurstroupes de la Mandchourie qu'en avril 1946, et exercèrent, contrairement à leurs promesses antérieures, un chantage sur l'Iran . Ils réclamèrent, en échange du départ de leurs troupes présentent depuis l'automne 1946, une concession pétrolière dans le nord du pays et l'autonomie de l'Azerbaïdjan iranien proclamé en novembre 1945 par un parti pro-communiste . Cependant, le retrait des troupes futsigné en échange seul d'un puits de pétrole qui ne fut jamais concédé, à cause de l'opposition du parlement iranien. Même si les soviétiques n'ont pas obtenus ce qu'ils voulaient, cet épisode leur permit de s'attirer la bienveillance des communistes d'Iran, et participa ainsi à la construction de leur puissance mondiale. Plus généralement, les soviétiques vont profiter de leurs présence militairedans une grande partie des pays du monde en 1945 pour retirer leurs troupes le plus tard possible et véhiculer leur idéologie.
La puissance militaire soviétique n'attendit d'ailleurs pas très longtemps pour réapparaitre. Le 24 juin 1948, le Blocus de Berlin est organisé par Staline, malgré l'échec cuisant de cette opération, l'URSS montra un fois encore sa détermination à s'opposer aux...
tracking img