Comment s'opère la socialisation politique des individus?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3971 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment s'opère la socialisation politique ?
Introduction :
Nous sommes confrontés à la société dès la naissance. Pour s'adapter à ce milieu nous devons donc nous socialiser. La socialisation est un processus d'insertion au sein d'un groupe social. Pour se faire il faut donc intérioriser les valeurs, les normes, le langage spécifique du groupe. Il est évident que nous nous socialisationtout au long de notre vie ; le processus de socialisation primaire est inhérent à la famille, et la socialisation secondaire, aux autres groupes sociaux, tel que le groupe des pairs, professionnel etc. Toutes les normes sociales du groupe permettent de se situer par rapport à lui et de pouvoir se l'approprier, c'est ce qu'on appelle l'habitus. Il y a plusieurs sortes de socialisations, dessocialisations que l'on peut qualifier d'inéluctables, la socialisation primaire par exemple. Mais il y a aussi des processus de socialisation qui débutent grâce à la volonté de l'individu, l'entrée dans le monde de la musique, des jeux en ligne etc. Ces groupes sont plus indépendants. Ceci est dû, entre autre, à la division du travail. Celle ci à permis l'apparition de nouvelles catégoriesprofessionnelles, sociales, que l'on nomme des groupes différentiés. Néanmoins, il y a quelque chose qui peut retenir notre attention, on pourrait se poser la question de savoir si les individus sont socialisés politiquement, car on peut dire que la politique nous touche tous de près ou de loin. Il serait logique donc, que les individus soient tous socialisés politiquement, en d'autres termes qu'ils aient tousune idée, vague ou précise de leur rôle, des leurs idées, de leur compétences et connaissances politique. Il convient de souligner que l'on entend dans « milieu politique », le champ d'exercice qui tend à exercer ou influencer le pouvoir ou son organisation, à rechercher des trophées, des positions éligibles, des victoire électorales, plus généralement, à promouvoir une idéologie et à l'appliquer aumoyen par la force armée légitime, qui est l'apanage de l'appareil étatique.
La question que nous nous poserons donc est de savoir comment s'opère la socialisation politique.
Nous pouvons diviser notre étude en deux parties. La première traitant de la socialisation politique primaire (I), et logiquement de la deuxième traitent de la socialisation politique secondaire (II).
Unesocialisation politique primaire : orientée par les déterminismes sociaux La socialisation politique se comprend grâce à l'héritage culturel, aux pratiques et coutumes qui fondent notre société occidentale (A), ceci entraine des conséquences sociales, quant à la compétence politique des individus, et intérêt.
A - Les causes : un héritage culturel, et social
Apprendre son rôle dans ungroupe donné nécessite une phase d'apprentissage des règles inhérentes au groupe lui même, d'intériorisation des normes. Les questions qui se posent sont de savoir si on joue un rôle dans ce groupe, si oui, savoir ou se situer dans le champ d'exercice du groupe, savoir si on peut l'influencer, le diriger etc. C'est la socialisation. Dans une famille, le patriarche a conscience de la place qu'il occupeau sein de la cellule familiale, son influence, son capital familial, le dernier né aussi, en l'apprenant durant toute son enfance, sa position sociale au sen de ce groupe va évoluer tout au long de sa vie. Ce genre d'évolution est tout aussi valable au sein des partis politiques par exemple, et dans la vie politique en générale. On remarque que la politique ne s'exerce pas simplement au sien despartis politique, tout n'est pas politique, mais tout peut l'être. Le fait d'avoir une appartenance partisane n'est pas l'apanage du milieu politique. Un chanteur peut exercer un grande influence et avoir une place politique, qu'il peut ne pas revendiquer aussi clairement. On entend par politique, le fait d'exercer ou d'influencer le pouvoir, ou l'organisation des rapports de force au sein de...