Commentaire 12 juillet 1989

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (746 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cassation civile ère chambre, 12 juillet 1989

Auteur : Marie-Elodie Bourot

L’arrêt de la première chambre civile de la Cour de Cassation du 12 juillet 1989 entérine la conception dualiste de lacause. En effet, cette notion a suscité de nombreux débats, en raison de ses diverses significations, et ainsi de la difficulté de son interprétation dans les textes législatifs. La doctrine s’estainsi longtemps divisée sur ce point, allant jusqu’à opposer causalistes et anti-causalistes.

En l’espèce, M.Pirmamod, parapsychologue, a vendu à Mme Guichard, exerçant le même métier, du matérield’occultisme le 29 décembre 1982. La facture n’ayant pas été réglée, le vendeur assigne l’acheteur en paiement. La Cour d’appel le déboute, au motif que le contrat de vente avait une cause illicite. Levendeur fait alors un pourvoi en Cassation, sur le motif que la cause du contrat ne réside pas dans l’utilisation ultérieure de l’objet de la prestation mais dans le transfert de propriété de la chose.De plus, selon lui, la Cour d’appel n’a pas vérifié si le vendeur connaissait ou non le motif illicite.

La Cour de Cassation est ainsi confrontée au problème suivant : l’illicéité du motifdéterminant du contrat de l’une des parties peut-il entraîner la nullité du contrat, dans les hypothèses où ce mobile est commun ou non aux deux cocontractants  ?

I / La conception dualiste de la causeA/ La cause objective ne permet pas de mettre à jour son illicéité

- La cause objective de l’obligation est celle qui est commune à chaque type de contrat
- Dans un contrat synallagmatique, lacause se trouve dans l’obligation de l’autre partie  : en l’espèce le transfert de propriété.
- Utile pour vérifier l’existence de la cause, mais la plupart du temps pas pour vérifier sa licéité.
- Enl’espèce, l’objet n’est pas hors commerce, la cause objective est licite. Selon le pourvoi, c’est cette cause seule qui doit être prise en compte  ; la Cour de Cassation en décide autrement.

B/...
tracking img