Commentaire acte 5 scene 4-5-6 dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1387 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, dramaturge, a écrit toutes sortes de pièces, mais il excelle dans la mise en scène de comédies grinçantes et féroces, dans lesquelles il épingle les travers de la société. Molière utilise en effet le rire comme une arme avec laquelle il denonce les moeurs: Castigat ridendo mores.C'est en éffet ce qu'utilise Moliere dans Dom Juan,la piece étudié.Il s'agirat donc de démontré comment Molière s'étend sur le dénouement de cette pièce. Tout d'abord on annalysera les différentes tentative de mise en garde envers Dom Juan qui finiront par un Chatiment de Dom Juan enfin nous étudieront le boulversement de ce dénouement.

I) Les tentatives de mise en garde

A. Première mise en garde, par Sganarelle
Exceptionnellement le valetjoue un rôle peu comique ici. Il lance un avertissement répété à son maître. Il respecte les convenances, avec l'attaque respectueuse comme le montre : "Monsieur" ; il use d'une question rhétorique "Quel diable de style prenez vous là?", à valeur de constat exclamatif, et joue sur l'expression "diable de style" ,l'hypocrisie irrémédiable, et la présence diabolique n'est pas utilisée par hasard.Tout en soulignant le jeu, il s'inquiète. Le valet souligne le plus haut degré de la provocation. Cette réplique de mise en garde se clôt sur deux effets pour une fois réussis chez Sganarelle : passage d'"espérer" à "désespérer", et prédiction sur le Ciel dans un autre effet de répétition "qui a souffert", "ne pourra souffrir du tout cette dernière horreur". L'indignation du valet ici ne fait pasrire et paraît même plutôt éloquente, comme si Sganarelle était un premier porte-parole de l'au-delà.La mise en garde est balayée par le héros, qui s'exprime avec des expressions négligentes "Va, va..." et de l'ironie sur le Ciel "pas si exact que tu penses...". L'argument de Dom Juan "Et si toutes les fois que les hommes" est, pour une fois, interrompu par le valet, preuve que Dom Juan ne maîtriseplus tout à fait sa supériorité verbale sur son valet. C'est le cri du coeur en effet de Sganarelle : "Ah, Monsieur, c'est le Ciel qui vous parle..." - et le mot "avis" a bien sa valeur d'"avertissement".L'ironie est là mais le doute aussi, et la demande implicite de confirmation qui va suivre.
B. Deuxième mise en garde par le Spectre
Apparition immédiate, le Spectre, intervient.. Et la scène sefait le lieu d'un espace visuel. Le dernier avertissement est solennel, à la troisième personne - dernière chance donnée au pécheur, contre ses péchés : "Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel...". C'est l'appel au repentir, à la demande d'amnistie, dans une tradition chrétienne - la confession finale de ses péchés avant de mourir, pour obtenir le pardon ,parole appuyée par l'intervention de Sganarelle : "Entendez-vous, Monsieur..". L'incrédulité de Dom Juan se manifeste par ses interrogations, l'impression d'une reconnaissance "je crois connaître cette voix" le retour du passé, l'image d'une femme voilée, figure du temps, mais qui pourrait suggérer aussi le souvenir d'une femme connu. On assiste au grand spectacle des métamorphoses. La figure defemme se fait figure de la mort.
II)Le châtiment de DJ
Les trois scènes sont simultanément chaotiques. On assiste ainsi à une série de duos, de plus en plus terribles, Dom Juan et Sganarelle, Dom Juan et le Spectre, Dom Juan et la Statue. C'est ainsi que l'on decouvre le châtiment de Don Juan en passant par les commentaires de son valet Sganarelle.
1. Dom Juan et la Statue
Le héros ne se rendqu'au dernier appel, en homme d'honneur - c'est en homme d'honneur qu'il tirait son épée. Pour la troisième fois la Statue apparaît et c'est donc la dernière fois. L'engagement du repas est respecté dans la dernière scène. Dom Juan, en gentilhomme, respecte les usages et son Invité. il accepte de donner la main, et la main donnée est le signe de cet engagement dont, par fierté, on ne se défait...
tracking img