Commentaire acte i scène 1, dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan, acte I scène 1, la tirade de Sganarelle

Situation C’est le début de la pièce. Sganarelle, valet de DJ discute avec Gusman, valet de done Elvire. Gusman s’inquiète du départ brutal de DJ qui vient d’épouser sa maîtresse. Sganarelle lui apprend que DJ est un séducteur. Dans cette tirade, il trace le portrait de son maître, et ce faisant, trace aussi le sien. C’est un passage qui faitle point sur l’action.

I. Portrait de Don Juan par Sganarelle

1. Le portrait prépare l’arrivée du personnage principal. Dans certaines pièces, ce dernier n’apparaît que tardivement. Par ex, Tartuffe, 1669 : acte III sc. 2. Ou Britannicus, 1669, Racine : Britannicus I, 3 mais Néron, véritable personnage principal, II 1. Cela crée une attente chez le spectateur. Ces 3 personnages ont quelquechose d’inquiétant, voire de monstrueux, ils sont puissants et méchants.
2. Sganarelle énonce un jugement moral sur son maître, une phrase le résume : « je t’apprends inter nos que tu vois en DJ, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté, un enragé, un chien, un diable, un turc, un hérétique… ». Sganarelle accumule les expressions qui lui viennent à l’esprit dans sonémotion. On peut les classer ainsi :
- DJ se comporte comme le ferait un animal : « chien, pourceau, bête brute », voire mi-homme, mi-bête : « loup garou » : il n’a aucune morale, il suit ses instincts. Un scélérat est étymologiquement un criminel (scelus, le crime).
- DJ ne respecte pas la religion commune : « hérétique, qui ne croit ni Ciel, ni Enfer », « pourceau d’Epicure », « vrai Sardanapale ».Hérétique : qui soutient une doctrine contraire au dogme de l’Eglise catholique. Epicure (50-130), philosophe grec qui fait des sensations le critère des connaissances et de la morale, et des plaisirs qu’elles procurent le principe du bonheur, à condition d’en rester maître. Dans l’esprit populaire, un épicurien est celui qui ne recherche que les plaisirs, en particulier la bonne chère et le sexe,sens proche de libertin. Sardanapale est un roi légendaire d’Assyrie. Désigne un personnage puissant qui mène une vie luxueuse et dissolue. [ La Mort de Sardanapale, célèbre tableau de Delacroix en 1827].
- Ce comportement s’oppose à « tout ce que nous croyons » : « nous » désigne les êtres humains normaux pour Sganarelle.
3. Pour illustrer ce jugement, il décrit ses différents mariages à partirde la l.15 : le caractère monstrueux de DJ s’accentue. Il peut épouser n’importe qui : « toi, son chien et son chat », ce qui le rapproche de l’animal, homosexualité incluse. Autre aspect : l’aspect social « dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne », donc des aristocrates mariées ou non, ou des femmes appartenant à d’autres classes que la sienne, c’est de la déchéance de la part d’un aristocratequi doit rester dans sa classe. Dans l’amour courtois, il devait même aimer une femme plus haut placée que lui et entreprendre des actions héroïques pour la mériter. Dernier aspect : il se marie souvent, or le mariage est un sacrement et ne peut être rompu. C’est un sacrilège. Sganarelle utilise un langage hyperbolique, par ex « ce serait un chapitre à durer jusques au soir », qui laisse comprendrele caractère hors du commun, démesuré, du personnage.
4. Sganarelle conclut : c’est une « ébauche du personnage pour en achever le tableau, il faudrait bien d’autres coups de pinceau ». Cela suggère encore la dimension hors du commun de DJ., difficile à cerner. Surtout, Sganarelle résume la situation tragique de la situation : « un grand seigneur méchant homme est une terrible chose ». Cetteexpression oppose deux aspects : le grand seigneur, celui qui a le pouvoir et devrait protéger les faibles dans la tradition ; le méchant homme, celui qui est foncièrement mauvais. L’association des deux crée d’habitude une situation tragique, comme Néron par ex.

II. Portrait indirect de Sganarelle

En s’exprimant, Sganarelle révèle sa propre personnalité :
1. Un bavard, un homme spontané....