Commentaire alexandre dumas - la reine margot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1159 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé
Alexandre Dumas – La Reine Margot (1845)

Plan détaillé:
Le déroulement de la course-poursuite
1. Description des sensations qu'éprouve le comte de la Mole
2. Indications de mouvements jusqu'à sa destination
3. Point de vue du narrateur
L'ambiance qui règne lors de la course-poursuite
1. Une guerre violente entre les catholiques et les protestants2. Atmosphère angoissante

Au XIXe siècle, le roman historique devient de plus en plus populaire. Cela consiste à mélanger une partie de l'histoire, des faits réels, avec des événements et informations fictifs. Alexandre Dumas, un écrivain français, s'essaie à ce genre après avoir été proche du Romantisme.
Ainsi, dans un texte narratif, extrait de son roman historique La Reine Margot publiéen 1845, l'auteur fait le récit d'une guerre de religion entre les catholiques et les protestants: c'est le massacre de Saint-Barthélémy. L'histoire se passe à Paris , une nuit d'août 1572.
Nous analyserons en première partie le déroulement de la course-poursuite, puis nous étudierons en deuxième partie l'ambiance qui règne lors de cette course-poursuite.

Dans ce texte, l'auteur nous racontecomment se passe la course-poursuite entre le comte de la Mole et la horde de catholiques qui veulent le tuer. Il décrit d'abord ce que ressent le comte, puis ses mouvements jusqu'à sa destination finale avec le courage. D'autre part, le narrateur prend parti des protestants dans l'histoire.

Pour commencer, nous pouvons remarquer qu'Alexandre Dumas fait une description morale de son personnagecentral, le comte de la Mole. Il utilise deux figures de style pour le décrire, comme on peut le voir à la ligne 1-2: « Bientôt son pourpoint devint trop serré pour les battements de son cœur » et « Bientôt son épée devint trop lourde pour sa main ». La première figure est l'hyperbole. La deuxième, est l'anaphore, avec la répétition de l'adverbe de temps « bientôt ». Elles permettent toutes lesdeux d'insister sur ce que ressent le personnage: il a un sentiment d'angoisse mais aussi une certaine adrénaline, exaltation. Ce sentiment est par rapport à la mort qui l'attend peut-être, après avoir reçu « un nouveau coup de poignard » (l.18), et le fait qu'il cherche à fuir les catholiques. Par ailleurs, l'auteur emploie un autre procédé: c'est le cas à la ligne 8 avec « comme le cerf aux abois». Cette comparaison montre que le comte se sent comme un gibier poursuivi par des chasseurs. Les procédés convergent tous vers l'idée de l'angoisse. Ainsi, pendant tout le long du texte, nous voyons que le comte de la Mole a peur à l'idée de se faire rattraper par les catholiques mais qu'il est aussi bien exalté.
Ensuite, nous repérons qu'il y a de nombreux verbes de mouvement qui s'enchaînent àla suite: « piqua droit », « s'élança », « se précipita », « bondit », « franchit » et « monta ». Il y a une progression dans les mouvements que fait le comte et ces indications révèlent une sorte de destination où il doit arriver. Ce dernier réussit à atteindre son but en pensant à deux personnages, le roi de Navarre et Coligny. Tous les deux étant ses chefs protestants protecteurs, le comtetrouve le courage en eux et lui permet de ne pas s'arrêter en plein chemin. Nous pouvons donc dire qu'il a un but précis, une destination qu'il doit parcourir malgré sa crainte envers ses adversaires. Seul le courage l'aide à ne pas s'arrêter.
Il s'agit aussi pour l'auteur de montrer qui il défend. Les termes « bourreaux », « massacreurs » et la « meute » prennent une connotation péjorative etimpliquent un jugement de valeur négatif. Ces termes désignent les catholiques qui poursuivent le comte de la Mole. De plus, ils indiquent que le narrateur est du côté des protestants, comme le comte de la Mole et qu'il les présente comme les victimes de la guerre.

Il ne s'agit pas seulement du personnage qui est angoissé. Effectivement, nous sommes en période de guerre et l'ambiance qui règne est...
tracking img