Commentaire alexandre dumas pauline

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alexandre Dumas est un écrivain Français du XIXe siècle fortement influencé par le mouvement littéraire de son époque : le romantisme. C’est un auteur qui recherche le succès et l’argent, il va écrire des pièces de théâtre, puis des romans de différents genres. Pauline, paru en 1838, est un récit polyphonique où les personnages prennent à tour de rôle la parole. C’est un roman fait pourtoucher le plus large public possible : il mêle le fantastique, l’amour et l’aventure romanesque. Dans l’extrait étudié, Alfred de Nerval vient de sauver Pauline d’un cachot où elle était emprisonnée. Alors qu’elle est sauve, mais toujours faible, il nous fait part de sa première rencontre avec l’héroïne, lors d’une soirée. Quelle vision le narrateur nous donne-t-il de la fille ? Dans un premier temps,nous étudierons la première rencontre des deux héros, qui conduit au coup de foudre du narrateur et qui met en avant la fragilité de Pauline. Ensuite nous montrerons comment Alfred de Nerval la perçoit par rapport aux autres personnalités présentes à la soirée. Enfin nous montrerons que cette rencontre est décisive, et qu’elle a un caractère prémonitoire inquiétant pour la jeune fille.

Unerencontre qui provoque le coup de foudre du narrateur pour Pauline et qui permet de nous rendre compte de la fragilité de la jeune fille.
Tout d’abord, l’emploi de la première personne est une caractéristique du roman à la mode romantique, cela nous permet d’avoir directement accès aux sentiments de Nerval. « C’est alors que je vous vis. » : le lyrisme de la situation est renforcé : le narrateurparle directement avec son cœur, il n’y a pas d’intermédiaire. De plus, la ponctuation expressive utilisée par Nerval trahit ses sentiments amoureux à l’égard de Pauline : l’interjection « Oh ! » est utilisée a deux reprises dans le texte, et renforce l’intensité du lyrisme. La musique, très présente dans ce passage, joue aussi un rôle important. On remarque que la phrase « Reine à la couronned’hommages, invisible à vos seuls regards. » correspond à des vers blanc, sans rimes, mais plus important : à 2 octosyllabes. Le rythme est ainsi régulier, ce qui traduit l’émotion du narrateur, et le lyrisme de la situation.
Malgré le coup de foudre de Nerval, il s’installe un autre sentiment dans leur relation autre que l’amour. Les termes : « mon cœur battit-il », « sentiment de crainte » et «tremblai » prouve que le narrateur est inquiet pour Pauline. En effet, Nerval éprouve de la compassion, il semble comprendre les émotions de la jeune fille, car elle aussi éprouve de la crainte : « qui battait de votre crainte ». Le narrateur éprouve de l’empathie envers Pauline car la crainte qu’il éprouve est tout simplement celle de la Pauline. Cela prouve qu’elle est fragile, elle esttellement mal à l’aise de chanter devant le public qu’elle incarne la notion de victime : « vous conduisit presque en victime ».
Si la jeune fille est perçue comme fragile, il n’en demeure pas moins qu’elle provoque un coup de foudre chez le narrateur, ce qui se ressent par la vision qu’il a de Pauline.
Le narrateur amoureux à une vision très méliorative de la jeune fille. Il la place au dessus detous, et la compare même à une divinité.
Tout d’abord, Nerval ne désigne Pauline que par des termes très élogieux. « Vous étiez la reine de toutes les fêtes » : c’est une métaphore qui désigne la jeune fille comme étant la plus convoitée des fêtes. C’est aussi une périphrase hyperbolique car il aurait pu tout simplement désignée l’héroïne par son prénom. L’emploi du mot « reine » est aussirépété, il insiste dessus : « Reine à la couronne d’hommages ». Pauline est donc plus importante à ces yeux que la princesse Bel., la maitresse de maison, qui appartient à la royauté. De plus, cette dernière est déjà d’une grande beauté comme le souligne la périphrase « belle exilée de Milan », qui insiste sur belle et exilée. Pauline est même attirante au point que le narrateur oublie la...
tracking img